Tolkien: Une Mythologie Inspirée, pour l’Angleterre

Traduction française de l’article précédent

25 Mar 2012 Leave a Comment

by Bhaga in ATLANTIS IN OUR LIVES, CONTEMPORARY BOOKS & FILMS, THE NEW EVOLUTIVE STEP, TOLKIEN & HIS EVOLUTIVE VISION [Edit]

Deutsch: Von 1930 bis 1947 lebten die Tolkiens...

Deutsch: Von 1930 bis 1947 lebten die Tolkiens in der Northmoor Road 20 in Oxford (England). English: Photograph of the building at 20 Northmoor Road, Oxford, England, former home of the author J. R. R. Tolkien (1930 - 1947). Español: Fotografía del edificio del 20 de Northmoor Road, en Oxford (Inglaterra), hogar del escritor J. R. R. Tolkien de 1930 a 1947. (Photo credit: Wikipedia)

Grâce à une remarque exprimée dans un commentaire par une visiteuse régulière, à propos de mon article récent sur “Le Hobbit”, je me suis rendue compte que bon nombre de gens croient encore que  “Le Seigneur des Anneaux” est une allégorie représentant la Seconde Guerre Mondiale.

Il est important que cette croyance disparaisse, alors je mets en évidence sous forme d’article nouveau les réponses que j’ai données à cette remarque erronée:
Mar 24, 2012 @ 15:18:11 [Edit]

C’est une complète idée fausse qui a amené certains critiques à penser et à affirmer avec autorité que “Le Seigneur de Anneaux” est une description de la Seconde Guerre Mondiale. Ce n’est pas le cas, et ça ne l’a jamais été.
1/L’histoire était déjà présente dans l’esprit de JRRT longtemps avant cette guerre, et une bonne partie était déjà écrite avant même que cette guerre ne commence. L’étrange vérité est que ce fut l’inverse:

Tolkien lui-même, aussi bien que son meilleur ami à l’époque, C.S. Lewis, l’une des seules personnes à avoir lu le manuscrit non fini mais déjà existant du “Seigneur des Anneaux”, furent tous deux stupéfaits de voir l’histoire écrite par Tolkien commencer à devenir l’horrible réalité, aussi dans ce monde-ci, supposé être la Réalité Première.

Tolkien a maintes fois souligné ce fait pour corriger cette idée fausse, cependant il y a encore trop de gens qui croient cela, sur la base d’une simple supposition.
Même chose pour l’affirmation par certains que l’Anneau n’est qu’une métaphore pour ceci ou cela.
Tolkien haïssait les allégories, c’était la pire chose que vous puissiez lui dire à propos du “Seigneur des Anneaux”, que c’était une allégorie pour ceci ou pour cela. C’est exactement le contraire: cette histoire a une éternelle vérité derrière elle, si profonde que beaucoup des situations rencontrées dans la “vie réelle” semblent calquées sur elle…
2/Probablement la date de publication elle aussi conduit à l’erreur: 1954 pour les deux premiers volumes, et 1955 pour le troisième, peuvent  donner l’impression que le texte également doit avoir été écrit juste avant ces dates, alors qu’en réalité, à cause des multiples responsabilités professionnelles de JRRT prenant tout son temps, il lui a fallu de 1938 à quelques années plus tard pour écrire la majeure partie, et la fin a dû attendre 1948 pour être finalement terminée. Et alors le résultat était un si gros livre, en cette après-guerre d’appauvrissement général aucun éditeur n’osait s’attaquer à un tel monstre, si bien que c’est seulement à ces dates plut tardives, et en trois volumes, qu’enfin les éditeurs Allen & Unwin acceptèrent de lui donner une chance…

A ces réponses copiées ci-dessus je veux ajouter l’importante observation d’ensemble suivante:

Ce qu’on devrait toujours garder présent à l’esprit, c’est que depuis son enfance même, et pour toute  la suite de sa vie, John Ronald Reuel Tolkien abritait en lui-même un profond lien intérieur avec le passé lointain de la Terre (voir mon article bien antérieur sur ses  “souvenirs lointains” d’Atlantis) et une totale fascination pour mythologies et langages, et la corrélation qu’il découvrit  instinctivement entre ces deux expressions essentielles de toute culture.

C’est cette passion innée (aussi pour les dragons…) brûlant inextinguible en lui qui le conduisit à devenir un philologiste une fois adulte, et non pas l’inverse comme on pourrait l’imaginer: il eut la chance de pouvoir convertir ce qui était son véritable intérêt principal, en le meilleur équivalent possible en tant que carrière académique: la Philologie.

Mais bien que son travail de Recherche et d’Enseignement lui ait valu grande appréciation et renom, en vérité il n’était pas tellement un intellectuel qu’un artiste, un poète, quelqu’un qui vivait dans le monde extérieur, certes, mais avec tout le temps aussi la dimension secrète,  à la richesse débordante, de son propre monde intérieur, le monde créé – ou recréé – par son imagination personnelle ou ses souvenirs concrets, et son ardente aspiration pour un monde physique meilleur, rendu plus parfait.

En une personnalité si intense, il n’est pas étonnant de trouver dès le plus jeune âge le besoin d’exprimer ce monde intérieur par le medium dont il était le plus amoureux et pour lequel il était le plus doué: les mots, mots dont le son même était pour lui musique, et qui pour lui évoquaient histoires et hauts faits des civilisations entières qui avaient parlé ces anciennes langues, maintenant oubliées, dont ces mots faisaient partie.

Nous ne devrions jamais oublier que, jeune adulte, avec trois autres idéalistes, ses amis les plus proches parmi les autres étudiants, JRRT prononça le voeu solennel d’écrire pour leur chère patrie, l’Angleterre, la Mythologie qu’elle n’avait pas, ou n’avait plus, après tant de siècles d’invasion par des cultures étrangères venues d’autres pays.

La mort de deux de ces amis pendant la Première Guerre Mondiale reporta les espoirs du troisième sur celui d’entre eux tous qui était le plus capable de réaliser leur rêve commun: Tolkien.  Et en effet, au beau milieu des horribles tranchées boueuses de la Première Guerre Mondiale, JRRT avait déjà commencé à écrire de magnifiques histoires d’un lointain passé oublié où de hauts et puissants héros, Elfes et Humains, dans leur cités de pierres précieuses, avaient combattu de terribles êtres maléfiques, à l’origine et aux pouvoirs surnaturels, qui voulaient dominer leur monde, notre planète Terre elle-même, mais telle qu’ elle était en cette époque très reculée et dans sa partie centrale, la “Terre du Milieu”, où vivaient les espèces les plus importantes, qui depuis longtemps ne sont plus.

Pendant des dizaines d’années Tolkien oeuvra en secret à ces histoires et à sa propre version de la Genèse, le commencement de tout, avec tout d’abord la création du monde physique, à laquelle participèrent des dieux et déesses assez semblables à ceux des mythologies paîennes, mais avec cette différence majeure que dans le mythe de Tolkien  ils étaient eux-mêmes des émanations de Eru, “L’Un”, tous invités à participer chacun et chacune à sa manière pour faire de l’Univers et en particulier de la Terre, “Arda”, un lieu habitable pour les Enfants d’Eru qui viendraient plus tard: Elfes et Hommes, et aussi Ents et Nains… et un jour cette petite sous-espèce des Humains, si intéressante, les Hobbits.

Pour Tolkien lui-même toutes ces histoires bien-aimées mais pas encore publiées constituaient l’indispensable toile de fond et étaient tout aussi importantes que les histoires plus récentes qui, elles, avaient été publiées, d’abord “Le Hobbit”, puis sa continuation qui devint “Le Seigneur des Anneaux”, incluant maintenant les amusants mais aussi fort importants nouveaux-venus, les Hobbits – mais tout cela dans la totalité plus vaste, plus complète, fournie par les histoires plus anciennes. L’ensemble que formaient ces histoires anciennes, il l’appelait “Le Silmarillion”, car elles parlaient des Silmarils et de la Lumière divine encore pure qu’ils contenaient, en ce Premier Age d’Arda.

Tolkien essaya en vain d’obtenir que son cher “Silmarillion” soit publié en même temps que “Le Seigneur des Anneaux”, mais les éditeurs sentirent que le grand public n’allait pas vraiment apprécier ces histoires héroîques plus austères et plus épiques, et serait déçu de ne pas y trouver le moindre Hobbit; si bien que c’est seulement après la mort de Tolkien que son rêve de publier “Le Silmarillion” fut enfin réalisé, par son dernier fils, Christopher, qui avait toujours été  le plus proche de lui pour ce qui concernait ses écrits non-académiques.

C’est seulement quand, après de nombreuses années, j’ai lu “Le Silmarillion”, que j’ai pleinement mesuré la vastitude et profondeur incroyables qui imprègnent aussi “Le Hobbit” et “Le Seigneur des Anneaux” dans la vision totale que leur auteur avait de ces histoires quand il les écrivit: la vision d’une Mythologie de toute beauté, non seulement pour l’Angleterre, mais aussi pour la Terre.

Après cela j’ai aussi lu la “Biographie de Tolkien” par Humphrey Carpenter, et finalement les “Lettres” de Tolkien lui-même, et plus je lisais et plus grandissaient mon respect et mon admiration pour Tolkien en tant qu’être humain, qui intuitivement avait atteint une si extraordinaire compréhension de l’Evolution, de son But divin et du Résultat qu’elle va accomplir, … une impossibilité, semblait-il au départ…

3 Comments (+add yours?)

  1. Nina
    Mar 29, 2012 @ 16:32:25

    I found an old poem that I wrote, around, 1985 or 84 – and I wanted to share it with you.

    http://confessionsofateenagedpoet.wordpress.com/2012/03/29/eavesdropping-on-gods/

    Like

    Reply

  2. Nina
    Mar 30, 2012 @ 20:46:35

    pantheist wisdom

    Like

    Reply

  3. Bhaga
    Apr 02, 2012 @ 14:34:46

    I am totally and absolutely ‘pantheist’ because everything is an expression and form of the Divine One Being Who contains and is All, but I don’t know if that is the official definition of Pantheism, and I don’t care, so I prefer not to use any such labels that only separate in a rigid, mental way What is actually One Reality.

    Like

    Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: