Les “Lettres sur le Yoga” et les “Entretiens”

Au début, quand on a des expériences aussi puissantes que celle, par exemple, que j’ai eue à Chartres, ou aussi intenses que celles données par l’Etre Psychique en nous, on est tout déçu et chagriné et inquiet si on les voit ne pas durer, et laisser place à nouveau apparemment au même état de conscience ordinaire qu’on avait avant… On se demande parfois, “Mais alors, à quoi ça sert, toutes ces expériences fabuleuses où on est dans un état de conscience tellement incroyable, si après on redégringole au niveau de conscience ordinaire habituel? Bon, c’est vrai, au moins on les a eues, ces  grandes expériences, mais… et alors??? A quoi ça nous avance en fait?…”
Et puis, au fur et à mesure que les années passent, on se rend compte du résultat…
C’est comme si il fallait tout un travail préliminaire à un niveau ou à un autre de l’être, souvent à l’insu de notre conscience mentale, avant que le “coup de boutoir” décisif devienne possible, et se produise, passage soudain à un autre état de conscience.
De même, après que ce passage abrupt se soit produit, mais de manière seulement temporaire, il faut en général des mois, voire des années avant que les effets durables de ce passage ne se fassent sentir, d’abord de loin en loin, puis souvent, et puis finalement de manière pratiquement permanente, acquisition nouvelle devenue peu à peu “normale” pour notre conscience – tellement “normale” que, ne se rappelant déjà plus comment on était avant, on ne se rend même plus vraiment compte du changement énorme que le nouvel état stabilisé constitue!
Quelque chose qui m’a beaucoup aidée et continue à m’aider à comprendre et aussi à relativiser les différentes expériences que j’ai pu avoir au fil des années, et qui continuent sous toutes sortes de formes (comme celle de cette expérience très récente avec la Terre, Gaia, ou bien au niveau cellulaire), est la lecture des “Lettres sur le Yoga”, trois volumes de réponses par Sri Aurobindo aux lettres écrites par certains disciples pour obtenir des explications et conseils de sa part quant à leur vie intérieure, dédiée autant que possible au Yoga Intégral mis au point par Sri Aurobindo et Mère pour le processus d’évolution consciente rendu maintenant nécessaire par le nouveau pas évolutif commençant à se produire sur la Terre.
Lorsque j’avais lu le livre écrit par Satprem (un disciple français particulièrement inspiré, et écrivain) à la demande de Mère, sur Sri Aurobindo, livre pour lequel Satprem avait choisi le titre “Sri Aurobindo ou L’Aventure de la Conscience”, l’accent était évidemment sur Sri Aurobindo, et les expériences spirituelles décrites étaient les siennes; j’avais été extrêmement impressionnée, mais en même temps cela m’avait quelque peu découragée d’avance, car tout cela me paraissait tellement extraordinaire, je ne voyais pas comment les êtres humains ordinaires comme moi-même pourraient jamais avoir des expériences semblables. J’avais commencé à mesurer l’énormité des changements requis pour la transformation évolutive envisagée, et à moins de l’équivalent d’un miracle,  et même de miracles répétés, comment de tels changements pourraient-ils jamais se produire, par exemple en mon être?…
C’est dire à quel point j’ai été surprise et émerveillée lorsque, presqu’immédiatement apreès mon arrivée a Auroville, j’ai commencé à vivre de manière tout à fait inattendue des expériences spirituelles nombreuses et variées, tout à fait comme si un moteur intérieur s’était mis en marche!!! Ce ne sont pas des choses dont on parle habituellement à d’autres – et de toutes façons qui aurait eu la connaissance véritable pour m’aider? – Sri Aurobindo et Mere n’étaient plus là physiquement pour être consultés, alors je ne savais plus très bien où j’en étais ni à quoi correspondaient les choses que je vivais.
C’est là que les “Lettres sur le Yoga” m’ont sauvée, car souvent il y avait au moins un extrait ou deux de la description donnée par un disciple ou un autre de l’expérience intérieure à propos de laquelle il voulait des éclaircissements, et souvent je reconnaissais alors au passage un type précis d’espérience que moi aussi je venais justement de vivre. Les commentaires de Sri Aurobindo dans sa réponse en devenaient doublement intéressants, n’étant plus pour moi simplement théoriques et donc abstraits, mais tout à fait concrets, et une aide précieuse dans bien des cas.
Pour la débutante que j’étais, les “Entretiens” de Mère, ces commentaires, oraux mais enregistres, qu’elle avait donnés des années durant aux jeunes éduqués à l’Ecole de l’Ashram, ont été également une bénédiction. Comme c’était à des enfants qu’elle s’adressait, leur donnant, sous couvert de “classes de Français”, une compréhension de base de la spiritualité, c’était en termes tout à fait simples qu’elle s’exprimait, le plus souvent sans la terminologie indienne que Sri Aurobindo, lui, dans ses Lettres, s’adressant à des adultes imprégnés du langage traditionnel, était au contraire presque forcé d’utiliser.
Naviguant entre ces deux sources de renseignements dont j’avalais avidement pages et volumes, je me suis vite constitué des points de repère dans cet univers de la spiritualité où j’avais pénétré sans le connaître. De plus, faisant pleine confiance à Sri Aurobindo et Mère, ces deux guides intérieurs avec qui je me sentais de plus en plus reliée en profondeur bien qu’ils soient tous deux théoriquement “morts”, je n’hésitais pas à leur poser directement toute question à laquelle je ne trouvais pas moi-même rapidement la réponse dans leurs écrits. Et à ma grande satisfaction, chaque fois à nouveau émerveillée, j’obtenais toujours bientôt ma réponse, la réponse qui m’éclairait pleinement sur le point en question.
Ma familiarité grandissante avec tous ces textes a fait peu à peu de moi une véritable “spécialiste” aux yeux d’autres personnes d’Auroville qui avaient moins le goût ou prenaient moins le temps de lire. Ce qui m’a préservée, for heureusement, de devenir une redoutable érudite comme nous en connaissons tous, c’est que j’avais aussi l’expérience personnelle, et non pas seulement la connaissane livresque, de ce que j’étudiais, ce qui m’a toujours empêchée de tomber dans le dogmatisme trop facile aux simples théoriciens qui ne se rendent pas compte des nuances infinies que peut présenter l’expérience concrete bien vivante, de personne à personne.
L’importance de certains details aux yeux de Sri Aurobindo m’a appris à moi aussi à observer avec exactitude le déroulement d’une expérience pendant même qu’elle se produisait, puis à en prendre note avec la même exactitude. Ce qui me paraissait bizarre et incompréhensible sur le moment, mais que j’ai résisté à la tentation de supprimer ou de modifier dans mes notes s’est souvent révélé en effet par la suite un détail particulièrement signifiant et révélateur, une clé pour la compréhension précise de l’expérience.
Cet entraînement auquel je me suis ainsi délibérément livrée m’a été fort précieux plus tard, après 1984 (démarrage du “Laboratoire de l’Evolution”), quand j’ai commencé à véritablement tenir un journal de ma vie intérieure. Combien de fois me suis-je félicitée de l’avoir fait! Des expériences majeures qu’on s’imagine ne jamais pouvoir oublier s’estompent bel et bien peu à peu, ou bien leur déroulement réel ne reste pas tel quel dans la mémoire. On est bien étonné, parfois, en relisant ses notes, de voir à quel point nos souvenirs s’en étaient en fait écartés…
Comme l’a dit cette excellente clairvoyante J. pendant la Revue de mes Vies Passées (voir article récent), j’ai une capacité mentale extrêmement développée; cela devient un atout quand on est comme moi par tempérament, non seulement une mystique assoiffée d’expérience du Divin, mais aussi un chrcheur assoiffé de compréhension de chaque expérience en elle-même et de l’ensemble grandissant qu’elles forment à elles toutes. Et une fois que la compréhension est là, ce mental bien organisé me donne aussi la capacité d’expliquer à d’autres de facon variée ce que j’ai moi-même vécu et compris. Et depuis un an ce blog est venu s’ajouter comme nouveau moyen d’expression quand à ce processus d’évolution consciente qui est depuis plus de quarante ans toute ma vie, et devient jour après jour la vie d’un nombre toujours croissant d’autres êtres humains sur cette planète Terre en pleine transformation elle aussi…

1 Comment (+add yours?)

  1. Nina
    Jun 10, 2012 @ 17:16:18

    “Letters on Yoga”

    okay, I will look for that. I might help me to understand experiences that I have had over the past few months that I am at a loss to comprehend

    Like

    Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: