Et Ron Et Ron, Petit Patapon…

Doucine sur mon lit... tant que je n'y suis pas encore!

Doucine sur mon lit… tant que je n’y suis pas encore!

Ma poesie animaliere

Se reduit a ce que j’ecris

Sur la jolie vie familiere

Denuee de tout parti pris

Que vit mon chat –

Ou pour etre un peu plus precise,

Que vit ma chatte, et non mon chat;

La vie dont elle est fort eprise

Quoique je n’aie rien fait pour ca.

“Et Ron Et Ron, Petit Patapon”

Ces mots sont,

De la tete aux pattes,

La plus parfaite evocation

De ce qu’est un chat ou une chatte,

Depuis leur facon de marcher

En matou matelot ou chatte top model,

Jusqu’a ce son si singulier,

Son heureux de tout chat fidele,

Qui fait vibrer flancs et gosier

D’un bruit a nul autre pareil,

Tel le moteur d’un appareil!

Ayant quitte mon lit pour un coussin plus loin

Et se lechant avec grand soin,

Tant que je suis encore active,

Gardant la lumiere allumee,

Elle m’observe de loin, ravive

La pose qu’elle a assumee…

Que je m’allonge et que j’eteigne

Et qu’enfin le silence regne,

La voila qui aussitot vient,

Et Ron Et Ron Petit Patapon,

Avec un petit air fripon,

Et qui s’installe mine de rien

De tout son long

Contre mon flanc

Dans un irresistible elan

De tendresse enfin liberee:

Sachant qu’elle sera toleree

Au moins lorsque je me repose,

C’est le moment, alors elle ose!…

Ca commence instantanement:

Et que je vous ronronne tant

Qu’on croirait entendre une chaudiere,

Ou bien toute une foule en priere!

Je ne peux m’empecher de rire,

Emue de sa ferveur feline

Et amusee par la coquine;

Alors d’aise aussi je soupire

Et nous voila toutes les deux

Parties pour un sommeil heureux,

Ma petite compagne et moi,

Unies par l’amour et la joie!…

Au matin, c’est une merveille:

Elle murmure a mon oreille

Avec de tres discrets miaulis

Si doux, si tendres et si jolis

Que vous jureriez qu’elle roucoule!

Un chat qui gazouille, c’est cool…!

Mais elle attend que je m’eveille,

Respectant toujours mon sommeil

Tant qu’elle sent que vraiment je dors

Ou que je suis tranquille encore…

Car elle sent tout, cette bestiole:

Dans chaque piece a tour de role

Elle sait lorsque j’ai termine

Et que je vais bientot passer

De l’autre cote pour la suite:

Elle se leve donc, et bien vite

Va se poster devant la porte

Deux minutes avant que je sorte!

Si, profondement endormie,

Elle rate une de mes sorties,

Elle arrive apres, et appelle,

Miaulant “Tu es bien par la ma belle?…”

Sur un ton interrogateur.

Et j’interromps ma vie d’auteur

Pour lui repondre dans un cri

“Oui je suis bien la, ma cherie!”

Puis elle vient se faire les griffes

En s’etirant d’un air pensif

Juste sur l’elegant tapis

A mes pieds, tandis que ravie

De la voir malgre tout, je passe

Mes doigts sur le petit espace

En haut de sa tete: elle aime!

De temps en temps elle vient meme

Queter de nouvelles caresses

Quand il est tard, que le temps presse

Et qu’on devrait aller diner.

Si jamais j’ai du m’absenter

Pendant qu’elle dormait, elle rouspete,

Et il faut bien m’y resigner

Quand je reviens: la mine inquiete,

Elle me miaule, ton indigne,

“Mais ou donc etais-tu passee?!?”

C’est tres comique… et emouvant.

Ca peut aussi etre eprouvant

Quand c’est moi qui ne la vois plus

Et qui m’effraie pour son salut!

Je la cherche partout d’abord,

Pour heler ensuite bien fort

“Douououcine! Petite Doucine, ou es-tu?…”

Et puis lorsque je me suis tue

Ou meme avant, elle apparait,

Ensommeillee et l’air distrait,

Sortant de derriere un panier

Ou bien devalant l’escalier

Pour descendre de la terrasse

Qui de jour est sa meilleure place;

Elle en descend souvent ainsi,

Miaulant que je lui manque aussi,

Quand je ne la vois plus pour des heures

Et que j’apprehende un malheur:

Il y a des chiens feroces ici

Lorgnant les quelques mets rassis

Que je lui donne, ou bien le lait,

Quand il n’y a pas de poissons frais,

Petites sardines a tout le moins

Ou tout autre menu fretin.

Second danger qui la menace:

Les autres chats, matous en chasse

Ou quelque chatte envahisseuse

D’une taille un peu trop serieuse…

Ah! La vie de maman est dure…

Je n’ai jamais voulu d’enfant,

Ayant peur de l’angoisse pure

D’avoir a craindre tout le temps

Pour sa vie

Soit par maladie

Soit par accident;

Et les dents,

Ces fichues dents qui percent,

Et ces levres qui gercent,

Et ces genoux trop couronnes

Qui marquent toujours une enfance

Et lui font vivre la souffrance…

Plutot entendre ronronner

Que de voir mourir, impuissante,

L’enfant qui etait si ravissante

Et si gentille, un vrai p’tit ange –

Tuee par cette Mort etrange

Qui s’attaque aussi aux enfants.

Quoi de plus sombre et etouffant

Et de plus incomprehensible

Que cette Mort qui prend pour cible

Ce qui est tellement sans defense

Et incarne un peu d’innocence?

Alors, meme les animaux

Je n’en ai pas, craignant leurs maux

Et pour finir leur triste sort.

Mais Doucine, sans mon accord,

Est entree un jour dans ma vie,

Et elle y est restee depuis,

Sans autre forme de proces!!!

Elle m’a donne ainsi acces

Presqu’a de l’amour maternel

Sans sa frayeur sempiternelle:

En vivant sa vie sans probleme

Elle m’a evite les nuits blemes

Des garde-malades epuisees.

Dans sa presence j’ai puise

Depuis tant d’annees d’etre ensemble

Une joie d’amour qui ressemble

A celle que vit une maman.

Alors pour tous ces beaux moments

Qui en moi ont su empecher

La tendresse de s’assecher,

Je la couronne Petite Reine

De l’existence expres sans peine

Que cette fois-ci j’ai decide

De vivre. Apres tant d’autres idees

Qui m’ont donne des vies terribles,

Cette fois c’est une vie paisible

Que je me suis choisie enfin.

Et ca me fait tellement de bien

Simplement de la voir marcher,

“Et Ron Et Ron, Petit Patapon…”

Elle vient justement me chercher!

La vie ensemble, c’est si bon…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: