“Les Emotifs Anonymes”: Un Film que ma Recherche “LOE” Recommande!

Enfin, quelle merveille, un film d’humour tendre!… Pas d’humour noir, oh non, merci, mais d’humour tendre.

Ou l’on se moque gentiment des Grands Timides, mais sans jamais les ridiculiser. Ou on les voit tels qu’ils essaient de leur mieux, desesperement, de paraitre des qu’ils sont en compagnie, mais aussi tels qu’ils sont en realite des qu’ils sont seuls…

Et que sont-ils donc en realite, ces Grands Timides? Tenez-vous bien: ce sont souvent des gens secretement tres doues, mais qui n’osent pas ou ne peuvent pas s’affirmer en public.

Oh! Soudain me revient en memoire justement le cas si aigu qu’il en etait presque tragique, dans “Star Trek: The Next Generation”, de ce personnage, Reginald Barclay devenu inevitablement la risee de tous a bord (sobriquet compris!), decrit ainsi sur Memory Alpha, le Wikipedia de Star Trek:

Lieutenant Reginald “Reg” Endicott Barclay III was a highly-talented Human Starfleet systems diagnostic engineer who lived in the 24th century. He frequently displayed nervous behavior, demonstrated a noticeable lack in confidence, stammered profusely, was extremely introverted, and occasionally bumbled. These traits engendered the derision of some of his shipmates on the USS Enterprise-D – with some even going as far as calling him “Lieutenant Broccoli” behind his back or, on unfortunate occasions, to his face.

Il etait considere plus ou moins comme un incapable, chacun se demandant vraiment par quel aveuglement le Haut Commandement de Starfleet lui avait permis de gravir les echelons et d’arriver jusque dans l’equipe triee sur le volet de l’astronef “Enterprise” … jusqu’au jour ou des circonstances d’urgence le forcent a sortir de l’obscurite, et ou soudain on se rend compte avec stupeur qu’il est en fait un genie de premier ordre, le seul a bord a avoir compris quel danger exactement menacait d’aneantir l’astronef, et comment eliminer ce danger.

Particulierement seul dans ces temps futurs ou pratiquement tous les autres membres de la “Starfleet”, quelques defauts qu’ils puissent avoir par ailleurs, etaient des etres forts, surs d’eux-memes, capables de prendre les commandes a tout moment si necessaire, et avec tout le calme et l’autorite voulus, ce cas particulier que “Broccoli” representait au sein de la “Starfleet” devait en effet bien souffrir d’etre si different, et de n’y rien pouvoir.

La plupart des films qui nous montrent un Grand Timide s’y prennent de la meme facon, tres efficace il faut dire: ils nous en montrent un, isole parmi d’autres humains qui n’ont nullement le meme genre de difficulte.

L’interet de ce film-ci, “Les Emotifs Anonymes”, reside des l’abord dans le fait qu’il nous en presente d’entree non pas un, mais deux a la fois, aussi maladivement timides l’un que l’autre, et meme l’un avec l’autre tant que chacun s’efforce de cacher son probleme a l’autre:

Non seulement une jeune et jolie femme, qu’on aura plus tendance a excuser et a trouver touchante, mais aussi un homme, un malheureux afflige lui aussi de la meme maladie, mais sans pour autant beneficier de cette indulgence accordee davantage, allez savoir pourquoi, au sexe feminin, probablement parce qu’il est repute etre le sexe faible, et que l’on s’attend donc de sa part a toutes les faiblesses, y compris celle-la.

On les voit tous les deux repeter encore et encore, chacun de son cote, ces “affirmations” supposees les aider, mais visiblement sans grand succes, a se sentir veritablement tels qu’ils s’affirment etre… C’est tres efficace en tous cas pour  faire rire les spectateurs: tous les gens qui ont essaye cela vont se reconnaitre en eux avec amusement, et ceux qui n’ont jamais fait cela vont rire aussi, parce que c’est d’une cocasserie irresistible, le contraste evident entre ce qu’ils disent et ce que tout en eux dement de maniere si evidente! Les “affirmations”, c’est vrai que ca aide, mais ces deux-la ne savent vraiment pas comment s’y prendre…

Autour d’eux, des gens dits “normaux”, plutot a l’aise dans leur peau sans pour autant eprouver le besoin de prendre toute la place comme d’autres gens qu’on appelle aussi et qui se croient eux aussi “normaux”, mais qui sont en realite, et sans meme sans rendre compte, des rouleaux-compresseurs. Cependant, comme ce dernier type de comportement est  par definition le type “dominant” dans notre societe contemporaine occidentale, elle-meme “dominante” sur la planete, et qu’il est le type de comportement qu’on recommande aux jeunes qui veulent “reussir” et “arriver”, et meme a ceux qui prefereraient s’y prendre autrement, il y a pour le moment plus de respect et d’acceptation pour ceux qui ont trop de confiance en eux-memes, que pour ceux qui n’en ont pas assez.

En quoi consiste exactement, a la base, chacun de ces deux problemes opposes?

Les rouleaux-compresseurs ont en eux trop de force, d’energie de vie, qui a besoin de s’exprimer, fut-ce au detriment d’autrui, car autrui compte tres peu pour ce genre de personnes que n’etouffent pas les sentiments.

Quant aux autres… eh bien justement, ce sont ceux qu’etouffent leur sentiments!!! Du moins, ou disons, surtout dans nos societes ultra-competitives. Pour les Ultra-Emotifs, amour et tendresse sont plus importants que reussite et succes tels qu’ils sont definis pour le moment, c’est a dire bases sur une energie de vie qui n’hesite pas a s’imposer et a dominer. Mais comme ces valeurs que les Emotifs portent en general tout naturellement en eux sont pour le moment meprisees et rejetees, eh bien ils se cachent, ou bien quand ils ne peuvent se cacher, ils tentent de cacher au moins ce qu’ils sont reellement, sous des dehors durs et insensibles, ou une aise apparente, qu’ils sont a mille lieues de ressentir vraiment.

Car bien entendu, c’est eux qui ont le plus besoin de se sentir acceptes et apprecies, et meme si possible aimes, alors que les bulldozers cherchent plus a etre admires que vraiment aimes, et n’ont que faire de la tendresse. Je caricature bien sur, pour mieux faire ressortir les traits les plus caracteristiques, mais en gros c’est ca.

Les deux types de qualites ont chacun leurs avantages et leurs inconvenients, c’est evident, et un juste equilibre des deux dans une meme personne la rendra precisement “equilibree” a ce niveau-la de son etre… ce qui est eminemment souhaitable, bien entendu!

Le premier trait de genie dans ce film est donc de nous faire connaitre non pas un ni meme deux, mais des Grands Emotifs, presentes deliberement en tant que ce qu’ils sont et ont le courage au moins de le reconnaitre: des gens qui ont un certain probleme ancre en eux, comme par exemple les alcooliques, et qui dans le film ont carrement recours pour s’en sortir au meme processus de soutien collectif reciproque qui est maintenat clebre pour avoir deja aide tant d’alcooliques: eux aussi ont cree leurs propres Groupes de Soutien, “Les Emotifs Anonymes”!…

Notre jolie jeune femme timide participe regulieremennt a l’un de ces groupes, c’est comme cela que nous aussi nous y penetrons a sa suite et decouvrons son fonctionnement: entre Grands Timides declares, plus besoin de se cacher, on se comprend, et au lieu de se condamner reciproquement, on apprecie a leur juste mesure les efforts des autres pour s’en sortir, et on devient capable de parler des siens. Pendant les seances de ce groupe, tous ces gens conscients de ce probleme qui leur gache la vie sont metamorphoses comme par miracle: ils peuvent enfin etre eux-memes, s’exprimer, parler de leurs experiences recentes, encourageantes ou decourageantes, et en rire ou en pleurer – et en rire de plus en plus souvent – parmi d’autres etres humains qui, parce que eux aussi connaissent par experience le meme probleme, sont la en amis, venus expres eux aussi pour ecouter et partager, et non pas pour juger. Et c’est cela, tout simplement, qui permet et provoque le miracle pour chacun, de redevenir enfin lui-meme ou elle-meme… du moins tant que dure la reunion!

Le second protagoniste central, l’homme qui s’interesse de plus en plus a la jolie timide, et reciproquement, mais tout comme elle, fait de son mieux pour cacher en public sa timidite maladive, a la chance d’etre le patron d’un petit commerce, et donc de n’avoir a affronter chaque jour que ses propres quelques employes: deux dames d’age mur, et deux jeunes garcons, tous les pieds bien sur terre, mais essentiellement gentils; ils adoptent tous d’emblee la nouvelle employee au nom qui la decrit tellement bien: Angelique Delange.

De plus, toute cette petite equipe maintenant elargie partage la meme passion pour ce qu’ils fabriquent et vendent: du chocolat!!!

He oui, c’est d’une petite Chocolaterie que Jean-Rene Van Den Lugde est le patron… et c’est le second trait de genie de ce film!

Du Chocolat… Quoi de plus desarmant, emouvant, touchant que cette delicieuse invention qui vous fond dans la bouche et vous fait fondre vous aussi de plaisir gustatif, sous une variete infinie de formes et de saveurs qui ne font que rehausser ce delice de base qu’il est en lui-meme; le Chocolat, un nom qui par lui-meme amene le sourire sur les visages les plus tristes et renfrognes… a moins bien sur justement qu’ils n’en soient prives, ou ne s’en privent, les malheureux, de chocolat, pour quelque raison dietetique supposee!

Angelique a en fait un secret, qu’elle n’a jamais revele qu’a son Groupe de Soutien: c’est une chocolatiere de genie, elle a un don extraordinaire pour cela, qui lui a permis d’etre engagee autrefois chez un tres gentil vieux chocolatier, Mercier… donnant vite aux Chocolats Mercier une reputation non seulement locale mais internationale d’excellence. Mais apres plusieurs annees heureuses de production anonyme acceptee sans probleme par le brave homme qui la comprenait bien, il a fini par mourir, et cet emploi parfait pour Angelique s’est donc termine. Elle esperait tout naturellement faire le meme travail, sa veritable specialite et sa passion, en entrant dans la nouvelle petite equipe… mais elle n’a jamais ose le reveler a son nouvel employeur, qui ne cherchait qu’une representante de commerce pour mieux faire vendre leurs produits.

Dans son role plutot inattendu, mais donc courageusement accepte de Representante, Angelique se rend vite compte que si leurs ventes sont en baisse, ce n’est pas par manque de publicite ni de representation adequates, mais c’est parce que les chocolats fabriques avec amour par ses collegues ne sont tout de meme pas suffisammement exceptionnels pour l’emporter face a la competition impitoyable qui sevit dans le monde de la Chocolaterie comme dans n’importe quel autre secteur commercial.

Voyant que si elle n’aide pas personnellement a ameliorer leurs ventes en lancant une nouvelle gamme de chocolats de sa facon, ils vont droit a la faillite, Angelique s’y resout, mais en usant encore d’un stratageme pour cacher que c’est bel et bien elle qui etait le chocolatier emerite de chez Mercier, qui sous son anonymat avait rendu ses chocolats si celebres.
Elle donne les instructions voulues a ses quatre collegues, pretendant recevoir ces instructions de ce chocolatier mysterieux dont elle affirme etre l’amie, mais la soudaine autorite, precision et passion avec lesquelles elle se comporte la trahissent, mettant la puce a l’oreille de ses compagnons, et elle est decouverte…

Le secret d’Angelique sera cependant bien garde par ses amis, pas de probleme, cependant que leur nouvelle gamme de chocolats connait un succes monstre… ce qui donne a Angelique la timide et a son timide patron Jean-Rene l’occasion d’une escapade a deux pour etre presents au Concours organise pendant l’Exposition Internationale de Chocolaterie ou leurs nouveaux produits ont ete juges dignes d’etre envoyes.

Le reste de l’histoire, qui bien que toujours centre sur le Chocolat aurait pu des lors tomber dans le mauvais gout (!), reste remarquablement bien cible tout du long, et emouvant bien que d’une drolerie irresistible, nous montrant les affres de ce couple de Grands Timides qui ne se sont pas encore  avoue leur probleme, ni leur amour, l’un a l’autre…

L’ennui, c’est qu’en fin de compte ils risquent ainsi tous les deux de rater cette chance inouie qu’ils ont eue de se rencontrer, et de vraiment tomber amoureux l’un de l’autre…

C’est alors que les groupes de soutien des deux cotes,  se rendant compte de ce danger… prennent les choses en main pour  aider les amoureux trop timides!!!

La fin est delicieuse, comme on pouvait s’y attendre… mais pas tout a fait autant que je l’aurais personnellement espere: pas de chocolats dans cette fin!…

Comment cela est-il possible, je ne comprends pas, apres le role si central qu’ils ont joue tout au long de l’histoire si amusante mais aussi touchante de ce couple d’etres humains qu’on a su nous rendre totalement sympathiques, et a travers eux tous les Grands Timides, en particulier ceux qui font vaillamment partie de Groupes de Soutien pour s’ameliorer.

A travers cette histoire qui reste toujours legere et enjouee, quelle belle lecon d’entraide… Voila comment aider le mieux les autres a changer, tout en changeant soi-meme aussi. Cela est vrai pour bien d’autres problemes et defauts que la timidite, et nos societes gagneraient a en prendre de la graine… Sous le couvert du Chocolat, une grande lecon d’humanite, qui pourrait bien nous aider a evoluer ensemble… Merci au Chocolat, merci!

Ce film, on ne s’en etonnera pas, est une co-production franco-belge, bien evidemment.

Il ne manque que la Suisse pour que ce soit un magnifique tir groupe des pays les plus connus pour l’excellence de leur Chocolat. Et que chacun se rassure: il n’est nullement reserve aux “Emotifs Anonymes”!…

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: