Spirituel et Supramental Ne Sont Pas la Meme Chose

(TRADUCTION FRANCAISE DE L’ARTICLE PRECEDENT: “SPIRITUAL & SUPRAMENTAL AREN’T THE SAME THING”)

Sri Aurobindo a mauvaise reputation: la reputation d’etre trop difficile a comprendre pour le commun des mortels. Ce n’est pas forcement vrai, mais le fait est que les livres les plus celebres ecrits par lui etaient destines aux grosses tetes philosophiques et spirituelles de l’epoque,  pour leur presenter sous tous les angles voulus une vision de tout en fait revolutionnaire; le volume impressionnant de meme un seul de ces livres peut decourager.
De plus, ceux qui s’interessent a la “spiritualite indienne” et parcourent en tous sens l’Inde et ses innombrables ashrams se simplifient souvent la vie en mettant tout dans le meme sac: c’est tout plus ou moins la meme chose, pensent-ils; donc pourquoi le Yoga Integral de Sri Aurobindo ferait-il exception? Pour peu que l’arrogance mentale s’ajoute a l’ignorance, on entend dire le plus serieusement du monde les aneries les plus monumentales a propos de Sri Aurobindo en general et du Supramental en particulier.
De nombreuses personnes lisant pour la premiere fois un texte de Sri Aurobindo mentionnant le “Supramental”, ont tendance a s’imaginer que ce qu’il appelle ainsi, c’est tout bonnement ce qu’on appelle habituellement le Spirituel, simplement revetu d’un autre nom. Rien ne pourrait etre plus faux.
Si ces personnes veulent comprendre ce dont parle reellement Sri Aurobindo, qu’elles lisent ce qu’il a precise lui-meme abondamment a propos de ce “Supramental” et de ce qu’il designait exactement par ce nom. Par exemple dans la lettre suivante:


“Si spirituel et supramental étaient la même chose, comme, selon vous,

l’imaginent mes lecteurs, alors tous les sages, dévots, yogi, sâdhak à travers les âges auraient été des êtres supramentaux et tout ce que j’ai écrit sur le supramental ne serait qu’un fatras superflu, oiseux et sans objet. Quiconque ayant eu des expériences spirituelles serait un être supramental; l’Ashram serait bondé d’êtres supramentaux et tous les autres Ashram de l’Inde aussi. Les expériences spirituelles peuvent se fixer dans la conscience intérieure et la changer, la transformer si vous voulez: on peut réaliser le Divin partout, le Moi en tous et tous en le Moi, la Shakti universelle faisant toutes choses; on peut se sentir fondu dans le Moi cosmique, ou plein de bhakti extatique ou d’Ânanda. Mais on peut, et habituellement c’est ce que l’on fait, continuer dans les autres parties de la nature à penser avec l’intellect ou, au mieux, avec le mental intuitif, à vouloir avec une volonté mentale, à ressentir la joie et la peine à la surface du vital, à subir des atteintes physiques et à souffrir du combat de la vie dans le corps contre la mort et la maladie. Le seul changement alors sera que le moi intérieur regardera tout cela sans être troublé ni déconcerté, avec une parfaite égalité, l’acceptant comme une partie inévitable de la Nature, inévitable tant que l’on ne se retire pas dans le Moi hors de la Nature. Ce n’est pas cette transformation que j’ai en vue. C’est un tout autre pouvoir de connaissance, une autre sorte de volonté, une autre nature lumineuse d’émotion et d’esthétique, une autre organisation de la conscience physique qui doit apparaître par le changement supramental.” (Lettres sur le Yoga, I, L’Evolution Supramentale)

Voila qui eclaire considerablement – et vigoureusement – le sujet!…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: