A Nouveau le 17 Novembre est passe…

Cette fois-ci, nous sommes en 2015, ce qui veut dire 42 annees ecoulees depuis 1973… et pourtant cette fois-ci a ete comme une grande premiere, car j’ai vecu ce 17 Novembre-ci d’une tout autre maniere: dans une conscience toute nouvelle de ce que cette date et ce qui s’est passe pour moi le lendemain 18 Novembre en 1973, a reellement signifie non seulement d’important, mais meme de determinant pour toute la suite de ma vie ici a Auroville.

Je resume ci-dessous les deux longs articles,(https://labofevolution.wordpress.com/2014/11/28/my-double-darshan-of-the-divine-mother-on-18-11-73/) pas encore traduits en francais, que j’ai ecrits pour ce Blog sur les deux Darshans successifs, tous les deux inattendus et tous les deux massifs, qui se sont produits dans ma vie ce jour-la:

Le 1er Darshan, recu tot le matin juste apres avoir appris la nouvelle que Mere avait quitte son corps la veille au soir, m’a pour la 1ere fois rendue soudain consciente de la seule Realite Vraie, celle qui inclut notre realite habituelle, mais la depasse et en meme temps l’embrasse de toute Eternite.

Et cette Vraie Realite, je l’ai vecue de maniere indeniable, indiscutable meme pour ma raison: je m’y suis tout bonnement retrouvee tout d’un coup plongee, la realite ordinaire ayant disparu et “moi” n’etant plus qu’un point infinitesimal dans le Corps infini d’un Etre eternel fait de Lumiere, de Puissance et de Joie totales; point infinitesimal et pourtant beatifiquement conscient de faire partie integrante de ce Corps, de l’absolue magnificence de cet Etre Un en lequel se meut sans le savoir tout ce qui est… et voila que je vivais Cela, moi, consciemment, par quelque indicible cadeau de ce Moi superlatif qui se revelait ainsi a mon petit moi!!! Une voix ferme mais douce s’est fait entendre alors dans les profondeurs de mon coeur:

“Ceci, ce que tu vis en ce moment, est ce que l’on appelle en Inde “la Mere Divine”, et c’est ce que la personne qui a quitte son corps hier incarnait sur la Terre.”

D’enormes cloches cosmiques sonnaient a toute volee, comme en celebration d’une Victoire immense remportee pour le Tout contenu dans cet Un.

Quelques heures plus tard,  a l’Ashram de Pondichery, j’avais un second Darshan, cette fois de ce corps humain qui avait ete la forme physique de Celle que Sri Aurobindo en effet appelait “La Mere”; ce corps, mes yeux encore ouverts au monde subtil ne l’ont vu que tel qu’il etait dans cette realite subtile plus vraie: une forme de brume de feu, contenant toute la conscience et la puissance du monde. Mais ce n’est qu’a mon troisieme passage devant ce corps que mon etre emotif, les deux fois d’avant trop bouleverse par cette nouvelle indicible revelation, a ete capable de laisser entrer en moi tout ce qui voulait s’y deverser depuis cette forme de feu orange. La troisieme fois enfin, j’ai pu recevoir et recevoir, longuement, ce qui semblait un breuvage inconnu remplissant peu a peu tout mon etre, y compris mon corps physique.

Tout cela a marque de maniere indelebile mon premier contact interieur, en meme temps que physique, avec Mere, et ma relation avec Elle n’a pu que se developper toujours davantage depuis lors dans ma vie d’Aurovilienne, cette relation ayant commence de facon aussi intensement transformatrice.

Trois annees plus tard, en 1976, arrivant a la fin du 3eme et dernier tome, tout juste paru, de la belle Trilogie ecrite par Satprem sur la vie de Mere, j’y ai decouvert, ebahie, saisie, emerveillee, le recit de l’experience colossale que lui aussi avait eue ce meme matin du 18 Novembre 73, etonnamment semblable a mon 1er Darshan; tout, tout y etait, y compris les gigantesques cloches, qui pour lui proclamaient a toute volee, encore et encore, la Victoire de Mere sur cette Mort pretendue ineluctable:

“TOUT EST POSSIBLE, RIEN N’EMPECHE…”

Cette lecture a confirme l’importance veritable  de ce qui s’est passe ce 18 Novembre-la, dont il s’est trouve que nous avons tous deux ete temoins – et probablement pas les seuls.

Il est bien possible que pour le corps physique de Satprem ce moment-la ait ete le point de depart d’une evolution de conscience qui a enfin permis a ses cellules pendant la suite de sa vie physique de collaborer a leur propre transformation – jusqu’a quel point, je n’en sais rien, sauf que Mere, au cours de leurs conversations pour ce Journal de bord qu’elle appelait son “Agenda”, lui avait assure que lui “irait jusqu’au bout”. Le recit de cette experience peut etre lu aussi tout a la fin du dernier volume de l’Agenda (volume 13, publie en 1981) que Satprem termine en ajoutant quelques pages pour la decrire, essentiellement de la meme facon qu’a la fin de sa Trilogie publiee cinq ans aupravant.

Mais en ce qui me concerne, ce que j’ai enfin compris au cours de cette annee 2015 qui s’acheve, et ce qui maintenant me parait evident, c’est que le 18 Novembre 73 a ete le jour ou ce 1er contact si extraordinaire avec le corps de Mere a depose en mon propre corps physique la semence pour ainsi dire de son changement de conscience a venir: en 1976 a eu lieu de maniere tout a fait inattendue la premiere fois ou j’ai ete consciente de mes cellules: de leurs pensees, de leurs emotions, de leur reactions. Et a peine un an plus tard, en 1977, deja certains groupes de cellules se tournaient vers le Divin et commencaient leur propre yoga sans que j’y sois pour rien, et sans que j’aie fait quoi que ce soit pour obtenir cela, car l’idee ne m’en serait meme pas venue: a l’epoque, comme tout le monde j’etais persuadee qu’il faudrait encore des siecles avant que les efforts evolutifs des cellules de Mere puissent produire des resultats dans les corps des disciples ordinaires ou des autres humains sur la Terre…

C’est cette comprehension enfin du role que les cellules du corps de Mere, bien sur extremement conscientes et vivantes meme dans cette “mort” apparente, ont evidemment joue dans l’eveil – si rapide par la suite, cela m’avait toujours paru incomprehensible – de la conscience cellulaire dans mon propre corps; c’est finalement cette comprehension qui m’a revele l’importance en fait capitale qu’avait eue pour mon devenir evolutif cellulaire la “contagion”, comme aimait dire Mere, recue ce jour-la…

La gratitude enorme que je portais deja en moi pour ce second Darshan du 18 Novembre s’en est trouvee encore decuplee, ainsi que la joie de ma celebration pour cet anniversaire cette fois-ci!

Merci, merci, braves cellules du corps de Mere, de la part de tous les corps physiques qui comme le mien, consciemment ou non, ont recu de vous cette si precieuse “contagion”, declenchant ainsi toute une reaction en chaine dont probablement beaucoup plus d’autres corps ont pu depuis beneficier partout dans le monde… Il fallait qu’un premier corps ait cet incroyable courage, accepte d’essayer de se transformer, et apprenne a le faire au prix d’un long et dur labeur, et vous l’avez fait, en depit de toutes les difficultes, douleurs et dangers auxquels vous avez du faire face pour cela.

Au nom de toute la Terre, merci!…

 

1 Comment (+add yours?)

  1. Trackback: “MUOB”, ou ma NDE/EMI a Auroville, Avril 1975 | Lab of Evolution

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: