Ce 4 avril que j’ai failli rater…

Quel jour sommes-nous donc aujourd’hui?… Je me rends compte ce matin que je n’en ai aucune idee… C’est un Lundi, cela au moins je le sais, mais quelle date???
Aujourd’hui, me clament en choeur mon petit ordi, mon mobile et mon calendrier mural, nous sommes le 4 avril!
Le 4 avril… Le 4 avril… Attendez… Cette date me dit quelque chose…
Mais oui, bien sur, mais oui: c’est la date de l’arrivee de Sri Aurobindo a Pondichery!!!

C’etait en 1910: il etait d’abord parti en toute hate a Chandernagor, minuscule territoire francais pres de Calcutta, un mois auparavant, sur l’ordre interieur du Divin, ayant ete prevenu juste a temps que la police britannique venait a son bureau de Calcutta pour le remettre en prison, et cette fois pour de bon, l’intention etant d’en finir une bonne fois pour toutes avec celui qu’ils consideraient comme leur ennemi le plus redoutable, par son intelligence extraordinaire et ses ecrits semant la revolte, mais toujours en toute legalite… Ils arriverent en effet a son bureau a peine dix minutes plus tard, mais Sri Aurobindo n’y etait deja plus… Il leur avait glisse entre les doigts, disparu purement et simplement nul ne savait ou: sans meme prendre le temps de passer par chez lui, obeissant ainsi instantanement a la Voix Divine salvatrice qu’il connaissait bien, il avait pris le premier bateau pour Chandernagor, toute proche mais francaise, se mettant ainsi hors d’atteinte – au moins pour un temps – des Britanniques.
Apres ce mois d’attente, cache chez des amis surs, Sri Aurobindo avait recu de la Voix Interieure l’ordre suivant pour le pas suivant: prendre a nouveau le bateau, cette fois pour Pondichery, autre port francais mais situe plus loin, plus bas dans le vaste Golfe du Bengale qui longe la cote Ouest de l’Inde: la en effet, dans ce lieu proche de Madras en Inde du Sud, mais territoire francais et donc inattaquable, il trouverait le refuge final ou il pourrait enfin dans la securite voulue se dedier a la mission divine qui serait desormais la sienne: creer et mettre au point par experience personnelle la Nouvelle Voie de Yoga qui permettrait de liberer, non plus seulement l’Inde, mais la Terre entiere, et non plus simplement du joug britannique, mais du joug de l’Energie Mentale depuis trop longtemps predominante sur la Terre, finissant par y emprisonner l’etre humain dans des limites illusoires.
D’autres que lui, Sri Aurobindo en avait recu l’assurance divine, se chargeraient de faire aboutir la liberation de l’Inde, inevitable de toutes facons vu les changements enormes s’appretant a se produire dans le monde entier. Mais lui etait le seul a pouvoir ouvrir pour l’humanite la Voie spirituelle nouvelle encore inconnue, a tracer, qui permettrait l’acces au Pas Evolutif suivant sur la Terre: l’Ere du “Supramental”, le Pouvoir de Conscience qui est au-dela du Mental, et d’un tout autre fonctionnement que lui, ce qui en fait l’authentique Conscience de Verite, celle-la que le Mental s’efforce toujours d’atteindre, mais en vain: car la Verite vraie est inclusive, une Totalite, alors que le Mental s’imagine voir un absolu de Verite dans n’importe lequel des innombrables points de vue extremes, apparemment contradictoires, qu’il n’est capable d’entrevoir qu’un a la fois, et encore, de maniere incomplete et deformee… D’ou tous les fanatismes et autres extremismes de tout poil : aveugles chacun par cette etroitesse de vue meme lui faisant croire qu’il a raison, ils se disputent encore la suprematie sur la Terre, quitte a la dechirer et a s’entre-exterminer toujours plus pour asseoir leur domination supposement definitive. Ils ne se doutent pas encore qu’un Pouvoir Evolutif superieur a ete appele a prendre la releve et a ete active sur la Terre, Pouvoir qui bientot fera de tous leurs terrorismes un simple residu derisoire et passager, ineluctablement laisse derriere par l’evolution terresre sur les rives abandonnees du Passe… a moins que certains d’entre eux finalement acceptent aussi de s’ouvrir a cette Nouvelle Conscience en train de s’etablir sur la planete entiere, avec le Pouvoir d’Harmonie qu’elle apporte.
Voila le But Secret, a peine entrevu encore meme par sa propre conscience, pour lequel Sri Aurobindo, en ce 4 avril 1910, etait en train de debarquer du “Dupleix” avec quelques fideles compagnons de lutte puis aussi de prison au Bengale. lls posaient le pied sur ce sol francais en Inde, qui allait devenir leur asile pour de longues decennies a venir, Pondichery y gagant dans le monde entier un renom totalement inespere a l’epoque:

Sri Aurobindo, pour les raisons interieures expliquees ci-dessus, s’etait bel et bien detourne de sa mission politique pour se consacrer a cette plus importante et plus urgente encore mission spirituelle et universelle; ses amis eux aussi, d’anciens revolutionnaires, etaient bel et bien devenus simplement ses disciples; mais les Britanniques de l’Inde continuerent tout du long a ne pas croire en ce changement interieur, et a les prendre toujours pour de dangereux refugies politiques sous le couvert d’une spiritualite seulement pretendue, si bien qu’a maintes reprises par la suite Sri Aurobindo fut a nouveau menace d’arrestation a cause des intrigues politiques britanniques. Mais chaque fois la menace se trouva ecartee et rien de facheux ne se produisit finalement, tandis que sa reputation de remarquable Yogui se repandait irresistiblement parmi la population locale, au point d’etre signalee a cet ambitieux Paul Richard venu en 1913 s’essayer a l’election comme depute dans ce coin de France lointaine, avec en plus l’idee d’y trouver aussi quelque yogui … et reparti ebloui de sa rencontre avec ce Yogui exceptionnel en effet, dont a son retour en France il parla a son epouse…
Mira Richard, nee Alfassa, Francaise dont les parents venaient d’Egypte et de Turquie, etait elle-meme un etre dont la spiritualite etait telle que des groupes se reunissaient deja autour d’elle; elle n’avait epouse Paul Richard que dans l’espoir de le convertir a la spiritualite vraie, au service non pas de son considerable ego, mais du Divin.
Et c’est ainsi qu’en debarquant ce jour-la a Pondichery, Sri Aurobindo reprenait pied, bien que de loin, sur cette France ou en d’autres vies il avait deja vecu, lui qui en avait garde une predilection pour la langue et la culture francaises que, malgre son entiere et brillante education en Angleterre, y compris a Cambridge, la langue et la culture britanniques n’arriverent jamais a supplanter dans son coeur.

Et c’est cet humble sol de France lointaine (voir a ce sujet mon autre article sur ce blog: https://labofevolution.wordpress.com/2014/04/04/4th-april-sri-aurobindos-arrival-pondys-rebirth-anniversary/564717_10150709581039000_606223999_9268106_2135782414_n dont l’image ci-dessus provient) qui rendit possible la venue de Mira, pour le rencontrer enfin physiquement une premiere fois en 1914 et ensuite definitivement apres la Guerre en 1920. C’est elle qui, nee de la meme Conscience que lui, dit-il, mais dans l’aspect feminin qui serait lui aussi indispensable pour l’Oeuvre commune a realiser, etait destinee a travailler avec lui pour tout le restant de leurs vies a la Transformation Evolutive du monde, depuis cette  insignifiante petite ville qu’etait encore Pondichery lorsque Sri Aurobindo y debarqua, en ce 4 avril 1910 si anodin en apparence, mais en realite porteur d’un Futur si merveilleusement fructueux pour la Terre entiere…

Que je suis donc heureuse de m’etre demandee ce matin quel jour nous etions, et ainsi de ne pas avoir passe cette date sans meme la celebrer avec toute la gratitude joyeuse qu’elle merite!… Une fois de plus, la Grace Divine s’est debrouillee pour attirer mon attention a temps sur une date au contenu riche d’une signification enorme pour toute l’humanite, qu’elle s’en rende deja compte ou non… et de plus en plus nombreux sont ceux qui s’en rendent compte, dans leur propre vie et dans ce qui se passe un peu partout – que le Divin en soit loue, qui guide et mene tout cela vers cet ineluctable But: la Vie Divine, un jour ici, sur cette Terre!

Oui, tout cela a pu commencer a se realiser grace a cette petite enclave francaise en Inde, ou cet Ashram, et meme plus tard cette Auroville toute proche, ont pu se developper au fil des annees et d’un labeur incessant, interieur comme exterieur. Cet article se devait donc d’etre ecrit en francais, ce pourquoi il en est effectivement ainsi, pour mon plus grand plaisir, d’ailleurs!…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: