Au Père Ganesh-Noël

(TRADUCTION D’UN ANCIEN ARTICLE EN ANGLAIS, ‘Father Ganesh-Christmas’,  https://labofevolution.wordpress.com/2016/03/18/father-ganesh-christmas/ , pour mieux éclairer le sens profond de mon article récent, “Fêtant Ganesh une fois de plus…” )
Dans le volume 1 (1958) de son «Agenda» (français pour «Journal»), on peut lire comment la Mère a déclaré à son confident Satprem, au sujet du dieu hindou Ganesh (également appelé Ganeshan, Ganapati …), que d’abord elle ne pouvait pas croire qu’il  existait vraiment comme on le décrit généralement, c’est à dire… avec une tête d’éléphant sur un corps par ailleurs humain.

Comment explique-t-on une apparence aussi étrange?! … La légende veut que son père, le Seigneur Shiva lui-même, soit venu voir son épouse, la grande déesse Parvati, mais elle prenait son bain et ne voulant pas être dérangée, elle avait demandé à leur deuxième fils, Ganesh, de garder sa porte. Quand Ganeshan, fidèle à l’ordre de sa mère, a refusé l’entrée même à son propre père, eh bien, Shiva, furieux, a coupé la tête de son fils … et puis le regrettant immédiatement bien sûr, a pris la tête du premier autre être qu’il a vu – qui se trouvait être un éléphant – et l’a placée sur le corps du pauvre Ganeshan afin qu’il puisse vivre à nouveau! … Mais ce petit problème n’a pas empêché Ganesh de devenir extrêmement populaire partout en Inde, en tant que dieu non seulement de la Connaissance, mais aussi de la Richesse: le Gentil Donneur de la prospérité financière et de l’abondance.

La Mère était responsable de manière matérielle et spirituelle de l’Ashram entier de Sri Aurobindo à Pondichéry. En préliminaire au texte cité ci-dessous, précisons que tous les mois, étnt donné tout l’argent voulu pour la nourriture, l’hébergement, les vêtements, etc., des plus de deux mille disciples vivant là en tant qu’ Ashramites, malgré les revenus des maisons d’hôtes et des entreprises reliées à l’Ashram, ainsi que les nombreux dons de quelques riches dévots, la Mère avait le plus souvent du mal à trouver toutes les ressources nécessaires pour couvrir toutes ces dépenses … Alors voici ce qu’elle avait à dire ce jour-là à propos de Ganesh :

 

“N’est-ce pas, c’était comme cela: il y a ce Ganesh2… Nous avions une méditation (il y a de cela plus de trente ans) dans la salle où l’on fait la distribution de «Prospérité»3, nous étions huit ou dix, je crois; (…) et un jour qu’il était question de prospérité, ou de richesse ou de je ne sais quoi, j’ai pensé (on dit toujours que Ganesh est le dieu de l’argent, de la fortune, des biens de ce monde), j’ai pensé: «Ce dieu avec une trompe d’éléphant, toute cette histoire, est-ce que ce n’est pas de l’imagination humaine?» Là-dessus, on médite, et voilà que je vois entrer et s’installer en face de moi un être vivant, absolument vivant et lumineux, avec la trompe comme ça… et souriant! Alors moi, dans ma méditation, je dis: «Ah! c’est donc vrai que tu existes!» – «Naturellement que j’existe! et tu n’as qu’à me demander tout ce que tu veux, au point de vue argent bien entendu, je te le donnerai.»

J’ai demandé, et pendant à peu près dix ans, c’est venu comme cela (geste à flots). C’était épatant. Je demandais, et au Darshan suivant, ou un mois après, ou quelques jours après (cela dépendait), ça venait.

Et puis la guerre est arrivée et toutes les difficultés, et cette augmentation formidable des gens et des dépenses (la guerre a coûté les yeux de la tête: n’importe quoi coûtait dix fois plus qu’avant), et tout d’un coup, fini, plus rien. Pas exactement plus rien, mais un petit filet maigrelet. Et quand je demandais, ça ne venait pas. Alors un jour, j’ai interviewé Ganesh à travers son image (!) et je lui ai dit: «Et ta promesse?» – «Je ne peux pas faire ça, c’est trop pour moi, mes moyens sont très limités!» Ah! je me suis dit: (riant) ça, c’est de la déveine! Et je ne comptais plus sur lui.

Une fois, quelqu’un a même demandé au Père Noël! C’était une jeune fille qui était musulmane et qui avait une sympathie spéciale pour «Father Christmas» (je ne sais pas pourquoi, ça ne faisait pas partie de sa religion!) Sans rien me dire, elle a appelé le Père Noël et elle lui a dit: «Mère ne croit pas en toi, tu dois lui faire un cadeau pour lui prouver que tu existes. Pour Noël, tu lui donneras ça.» C’est arrivé!… Elle était très fière.

Mais c’était seulement une fois comme cela; et Ganesh, fini.”

 (“Agenda de Mère” vol.1, 6 juillet 1958)

Mère, quelques années plus tard, le 4 janvier 1964 («Agenda» vol. 5) expliqua pourquoi les moyens de Ganeshan n’étaient plus suffisants:

“J’avais eu une rencontre assez intéressante avec Ganapati1 (il y a bien des années) et il m’avait promis de me donner ce dont j’avais besoin, et il l’a fait pendant très longtemps, certainement plus de dix ans, et il l’a fait largement. Puis tout a changé à l’Ashram; c’était après la guerre, les enfants sont venus et nous avons débordé; nous sommes devenus beaucoup plus compliqués et beaucoup plus grands, et on a commencé à toucher les pays étrangers, particulièrement l’Amérique. Et je continuais à rester en contact avec Ganapati; je ne peux pas dire que je lui faisais un poudjâ (!) mais tous les matins, je mettais une fleur devant son image. Et un matin, je lui ai dit: «Pourquoi as-tu cessé de faire ce que tu as fait pendant si longtemps?» J’ai écouté et il m’a clairement répondu: «Ton besoin est devenu trop grand.» Je n’ai pas très bien compris, parce qu’il peut disposer de fortunes plus grandes que ce dont j’avais besoin. Puis je me suis tournée vers Ganapati et je lui ai dit: «Qu’est-ce que c’est que tout ça?» Et j’ai vu clairement (ce n’est pas lui qui a répondu, c’était Sri Aurobindo), j’ai vu clairement que Ganapati n’a de pouvoir que sur ceux qui ont foi en lui, c’est-à-dire que c’est limité à l’Inde, et que j’avais besoin d’argent d’Amérique, de France, d’Angleterre, d’Afrique… et qu’il n’avait pas de pouvoir là, et que, par conséquent, il ne pouvait pas aider. C’est devenu très clair, j’étais tranquille, j’ai compris: «C’est très bien, il a fait ce qu’il a pu, et puis c’est tout.» Et il est vrai que je continue à recevoir de l’Inde, mais pas assez; d’autant que depuis l’Indépendance, la moitié de l’Inde est ruinée et tous les gens qui me donnaient beaucoup d’argent ne m’en donnent plus, parce qu’ils ne peuvent plus – ce n’est pas qu’ils ne veulent plus, mais ils ne peuvent plus.”

Comment tout cela se rapporte-t-il à mon expérience personnelle et à ma croissance intérieure évolutive, on pourrait se le demander …
Eh bien, dès mes premières années de vie à Auroville, je savais que Mère ne voulait pas que des poudjas (cérémonies, rituels) soient faites ici pour tous ces dieux, car Auroville n’est pas une place pour la religion, étant un lieu d’évolution spirituelle. Mais j’avais remarqué pourtant aussi que Mère semblait faire en quelque sorte une exception à propos de Ganesh: elle avait permis à une vieille dame indienne, une disciple dévouée, vivant dans une des premières communautés, de garder le petit temple de Ganesh qu’elle avait près de chez elle et même de faire sa poudja pour célébrer le Chaturthi de Ganesh (anniversaire) chaque année; De plus, d’autres Auroviliens pouvaient également se joindre à cette femme pour l’occasion.
Je dois y être passée une ou deux fois au cours de ma première décennie d’existence aurovilienne, et c’était tout.
Bien sûr, plus tard, pendant les près de deux décennies que j’ai vécues plus récemment à Repos, sur la plage d’Auroville, alors que je devais employer toute une équipe de travailleurs pour s’occuper de l’endroit, chaque année je les ai rejoints pour la fidèle  célébration annuelle qu’ils voulaient avoir là-bas, dans Repos même – mais c’était en fait pour les travailleurs plutôt que pour Ganesh …

happy-ganesh-chaturthi-latest-hd-wallpaper-2015

Ainsi, comme on peut le voir, je n’ai personnellement jamais méprisé, mais jamais non plus accordé beaucoup d’importance à Ganesh.

C’est à dire, jusqu’au Ganesh Chaturthi de l’année dernière, le 17 septembre 2015 …

Je devais en avoir assez d’une longue série personnelle de “vaches maigres” et “très maigres”, qui m’avait vue me débattre encore et encore juste pour avoir assez à manger. C’est à peine si je réussissais à terminer chaque mois avec ma «maintenance», le montant qu’ Auroville pourrait me donner pour mes besoins de base.

Donc, en ce jour précis de Ganesh Chaturthi, j’ai fait quelque chose que je n’avais jamais fait auparavant: je me suis adressée à Ganesh, intérieurement.

Oui, Ganesh lui-même, sous la forme de la minuscule image plastifiée sur socle d’un adorable Ganesh tout rose, que j’avais toujours conservée, avec un petit livre tout aussi petit et rose, minuscule mais épais avec de nombreuses petites pages vierges très réelles entre ses deux couvertures roses si joyeuses.

Ce jour-là, soudainement saisie par une impulsion intérieure irrésistible, j’ai résolument saisi le Petit Livre Rose, l’ai ouvert et sur sa première page j’ai écrit (en rose, bien sûr) ma première prière pour Ganesh. Les mots qui me sont venus intérieurement étant sacrés, je ne les répéterai pas ici; c’était tout simplement mes mots à moi, de toutes façons. Tout ce que je peux dire, c’est que je voulais vraiment dire ce que j’ai dit, et je l’ai dit avec une ardeur fervente, et en même temps une simplicité absolue: j’ai  laisse mon coeur parler, comme on peut parler à un ami de confiance …

Et puis, après ce jour-là, j’ai oublié tout cela.

Mais, quelques mois plus tard, ce qui m’a fait y penser à nouveau a été … les résultats. Les résultats très évidents et étonnants que, en regardant en arrière, je pouvais voir depuis lors: de presque partout et presque tous les amis que je pouvais avoir eu ici à un moment donné, l’argent ou les cadeaux avaient commencé à venir, goutte à goutte d’abord, et bientôt à verse! Comme un flot pratiquement constant, s’occupant de tous mes besoins chaque fois qu’il en apparaissait un! … Si j’écrivais la liste ici, mes chers visiteurs seraient aussi sidérés que je le suis devenue, par le pouvoir tranquille mais indéniable de Ganesh se manifestant enfin dans ma vie après que je le lui ai finalement demandé pour de bon, quand vraiment j’étais à bout …

Du 17 septembre 2015 à Noël est venue la première vague montante, qui a abouti à la fête de Noël elle-même, que j’ai passée dans mon nouveau chez moi à Luminosité (voir l’histoire complète dans l’un de mes derniers articles, https://labofevolution.wordpress.com/ 2016/01/15 / the-greatest-and-most-beautiful-christmas-gift-i-ever-got /). Et la veille du Nouvel An, une autre vague, pour encore remplir les manques qui pouvaient avoir subsisté dans ma vie, matériellement et douloureusement.

Mes besoins ne sont pas du tout grands, soyos clairs; mais lorsque même cela n’est pas couvert depuis longtemps, cela devient un peu pénible, et l’on finit par se demander pourquoi sa vie doit être vraiment si misérable: le Yoga Intégral n’est pas du tout un chemin d’ascétisme délibéré ni de privations au nom de la spiritualité, les anciens vœux de pauvreté que bon nombre d’entre nous peuvent avoir prononcés dans d’autres vies en tant que religieuses ou moines, ne doivent pas encore durer dans cette vie-ci!….

Nous ne sommes pas là pour souffrir, mais au contraire, même dans ce monde de la matière physique révélant peu à peu le Divin, nous sommes ici pour manifester nous-mêmes aussi de mieux et mieux ce Divin que nous sommes tous en vérité, depuis toute éternité et pour toute éternité ... Mais le Divin doit, d’une manière ou d’une autre, nous donner les moyens matériels pour cela!

Eh bien, il semble que de Ganesh, le fidèle allié de Mère pour le travail évolutif qu’elle a dû accomplir à grande échelle, j’ai enfin fait mon allié aussi, pour mes propres petits besoins et travail évolutifs personnels: comme je l’expliquerai dans des articles futurs, mon travail aussi a beaucoup profité des cadeaux de Noël de Ganeshan… à tel point que, aujourd’hui, je l’appelle avec un grand sourire amical, mon Père Ganesh-Noël ‘! …

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: