Pourquoi mes “AUROSPIRITUALS”, après quarante années de “Yoga des Cellules”

Ainsi que je l’ai expliqué dans mon précédent article, c’est depuis 1975 et la pleine venue en avant de mon Être Psychique (l’Être de l’Âme, ainsi nommé par Sri Aurobindo et Mère) que des chansons dévotionnelles pour le Divin ont spontanément commencé à me venir, encore et encore.

Et c’est lorsque le contact intérieur avec mes cellules, qui s’est produit par lui-même un an plus tard, fin 1976, m’a permis de constater avec stupeur, dès 1978, qu’elles étaient carrément, ici et là dans mon corps, en train de s’éveiller spirituellement, c’est à partir de ce moment-là que ces cellules, d’un corps non seulement créole mais aussi né en Afrique, ont commencé à influencer les chansons dévotionnelles qui continuaient de plus belle à me venir: maintenant c’était souvent sur des rythmes de biguine ou de samba fort joyeux et entraînants qu’elles s’exprimaient!….

L’afflux soudain en Septembre et Octobre 2017 de telles chansons, mais cette fois dédiées spécifiquement à l’Afrique, n’a donc été que la plus récente forme qu’ont prise ces “AUROSPIRITUALS” qui se sont composés en moi depuis le début des années 80.

Je croyais ne les avoir nommées “AUROSPIRITUALS” que juste avant l’arrivée récente du Niagara africain: justement pile la nuit d’avant que le Niagara africain ne se déclenche en pleine force au petit matin, j’avais fait la liste de toutes mes chansons bien rythmées, et les avais appelées ainsi – pour la première fois, ou du moins je le croyais.

Erreur majeure en fait:

Ce sont de simples petits cahiers d’écolière qui me servent depuis 1988 à noter (enfin…) les progrès spirituels de mes cellules, ainsi que mes rêves – au cas où ceux-ci révèleraient une relation intérieure secrète avec les progrès cellulaires notés aussi.

Dès le premier cahier en 1988,  j’ai intitulé tout l’ensemble de mes notes futures “Mes Cellules et moi: Journal d’une Merveilleuse Aventure ensemble”.

Tout récemment – ces dernières semaines – en remontant le temps dans ces petits cahiers, alors que j’étais à la recherche d’un tout autre évènement cellulaire, je suis tombée sur la véritable date à laquelle j’avais pour la première fois eu l’inspiration de ce nom pour ces chansons au rythme plus exotique : c’était en fait, incroyable mais vrai, au matin du 24 février 2017, soit exactement le lendemain de mon anniversaire d’il y a un an!!!

Ô surprise, dès ce matin-là, juste à la suite de mon anniversaire précédent, le Divin m’avait déjà soufflé ce nom précis pour ces chansons-là: les “AUROSPIRITUALS”!…

Je me suis rendu compte avec effarement que ce nom spécifique avait donc une grande importance, plus d’importance que je ne le soupçonnais. De fait, ce nom me permettait d’évoquer et d’honorer le nom des chants similaires plus anciens, certes, mais tout en m’en démarquant grâce à ce nom plus universel qui pourrait du coup être utilisé pour la joyeuse expression dévotionnelle de tout peuple et toute culture, au-delà de toutes les religions et de leurs dogmes humains si limitants et séparateurs!…

Grâce aux recherches génétiques maintenant faciles à faire, de nombreuses personnes se découvrent des ancêtres d’origines totalement insoupçonnées, et déjà cette simple révélarion les fait s’ouvrir à ces autres peuples auxquels ils étaient donc reliés sans le savoir

Mais ce que la génétique ne sait pas encore, c’est que nous avons  souvent été aussi nos propres ancêtres…! Or dans mon cas, ce ne sont pas seulement des racines africaines et créoles que j’ai en moi. Que ce soit d’une vie ou d’une autre, j’en ai en fait au masculin ou au féminin, dans tous les continents, sous toutes les latitudes et couleurs de peaux, exprimant toutes les croyances chamaniques ou religieuses connues ou oubliées. Des racines, j’en ai, semble-t-il, une multitude.

En effet: l’Aurovilienne britannique et médium (aujourd’hui retournée pour sa santé à la fraîcheur de l’Angleterre) qu’autrefois j’avais finalement consultée moi aussi, m’avait révélé avec étonnement que j’étais ce qu’on appelle une “vieille âme”, ayant vécu des vies et des vies, partout, depuis les temps les plus anciens, et que dans cette vie-ci (très importante), j’aurais à rassembler et utiliser les acquis de toutes ces autres vies pour en faire la richesse très diversifiée que notre unité humaine exige pour se réaliser vraiment, dans ce futur évolutif terrestre qui grandit de plus en plus.

J’avais bien pris bonne note de ce que disait cette Aurovilienne douée de voyance, mais sans avoir la moindre idée de comment ce devenir spirituel d’universalisation future deviendrait une partie de mon vécu effectif.

Et voilà que maintenant cela commençait nettement à se produire, et sur le mode intense et accéléré dont je commençais à avoir l’habitude, heureusement, car c’était ainsi que tous mes précédents progrès spirituels, en quelque partie que ce soit de mon être, s’étaient chaque fois produits, et ce progrès nouveau ne faisait pas exception:

Coup sur coup, après l’Afrique et plusieurs de ses régions, dont celle de l’Atlas, c’est le Tibet qui a fait revivre ses racines en moi, puis le Kazakhstan, ou plutôt la région entière située autour de l’AltaÏ, quels que soient les noms présents des pays qui s’y trouvent depuis toujours, et dans lesquels mon être s’est incarné pour une vie ou une autre. Et i il y a le Péroude MacchuPicchu. Et il y a l’Israël d’autrefois – plusieurs vies. Et il y a bien sûr mes racines, multiples elles aussi, en France-même, à différentes époques. Et c’est loin d’être tout!

Tous ces mois derniers, mes propres progrès évolutifs se sont traduits, de nuit comme de jour, par une sorte d’universalisation, non plus seulement psychologique comme dès mon adolescence, mais bien corporelle, le vécu enfoui dans les couches invisibles de l’ADN de mes cellules commençant à s’activer de nouveau, me portant successivement et irrésistiblement vers plusieurs de ces Pavillons Culturels que Mère nous a demandé d’aussi construire à Auroville, je comprends de mieux en mieux pourquoi.

Et cela ne me concerne pas seulement moi, bien sûr: Auroville, et au-delà d’Auroville toute l’Humanité, doivent suivre ce même mouvement intérieur reliant toutes nos diversités.

Il est bien entendu que les Auroviliens viennent de partout, déjà au premier degré, parlant simplement de nos pays d’origine dans cette vie-ci. Mais cette appartenance-là est trop unique, trop aisément “réductioniste” et “exclusiviste” dans son attitude envers les autres pays.

Au delà de cette appartenance apparemment unique de chacun, tant d’entre nous vivant à Auroville ont comme moi de ces racines profondes multiples qui les connectent invisiblement à tant d’autres pays et cultures et époques, en plus de leur pays d’origine de cette fois-ci, que, ayant vécu sous toutes les couleurs de peau, quand ils commencent à s’en souvenir, ils ne peuvent tout simplement plus être racistes…

Même chose pour les religions: quand on a vécu au temps du Christ, mais aussi au temps de Krishna, et aussi au temps de Bouddha ou de Mahomet, et puis maintenant de Sri Aurobindo et Mère, c’est du dedans que l’on ressent la merveilleuse complémentarité de leur succession: simplement des expressions différentes, et croissantes, de la même Vérité maintenant enfin entièrement dévoilée, Celle-ci a eu besoin de toutes les précédentes pour redevenir totale dans son expression, et doit les conserver, sous une forme plus souple, dénuée d’exclusivisme: ainsi seulement pourra-t-elle continuer à s’adapter aux degrés d’évolution et aux besoins intérieurs différents qu’ont forcément ces êtres individuels uniques que nous sommes tous, tous aspects différents du même Divin à la fois UN et TOUT.

C’est donc, je le constate, ce vécu nouveau de mes cellules qui m’a fait accomplir dans ma conscience individuelle le même progrès d’universalisation effective.

Pour 2018, pour cette Quarantième Année de leur propre “Yoga des Cellules”, ainsi que l’appelait Mère, c’est le Cadeau qu’elles ont reçu peu à peu, pendant les fêtes de Fin d’Année et de Nouvelle Année, et encore depuis… Et elles m’en ont fait gentiment profiter, elles l’ont partagé avec moi, ce Cadeau, et maintenant grâce à ces neurones qui le formulent pour moi, et ces mains qui l’écrivent sur ce clavier pour moi, sans compter toutes les autres cellules de ce corps qui participent d’une manière ou d’une autre, je peux en faire profiter d’autres êtres humains aussi, un peu partout, à travers ce blog! N’est-ce pas fabuleux?!?

Toutes mes félicitations à vous, mes chères cellules, et toute ma gratitude d’être humain qui se sentait encore trop séparé des autres! Vous avez changé tout cela en quelques mois!… Et notre petite Célébration de l’Afrique au Pavillon Africain à travers vos gais “AUROSPIRITUALS”, pour l’anniversaire de ce corps que vous constituez, mes chères cellules, cette petite fête prend de plus en plus tout son sens de Célébration de la merveilleuse Diversité d’Expression Humaine dont nous faisons tous partie!…

images

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: