L’expérience du Divin en nous, en tout, et le Futur de la Terre

Chère Bhaga,

C’est également avec un immense plaisir que nous recevons tes voeux. J’ajoute que nous aimerions bien te voir à nouveau chez nous.
Nous lisons tes blogs en français,  mais tes recherches spirituelles sont pour moi hermétiques et j’avoue ne pas y comprendre grand-chose. Pour moi, le Divin ( si Divin il y a ) se trouve dans toutes les beautés de la nature et nous essayons d’en profiter au maximum .
Cet automne nous avons fait de magnifiques balades dans les vignes et la côte viticole méritait bien son nom de Côte d’Or; je vais t’envoyer des photos.
Pas de voyage dans le vaste monde cette année, nous sommes allés dans les Pyrénées en camping-car du côté du Cirque de Gavarnie en mai, et dans la vallée de la Dordogne en septembre.
J’espère que ta santé est bonne. Si tu as le temps donne nous quelques détails sur ta vie de tous les jours.

Nous t’embrassons affectueusement et te renouvelons tous nos voeux pour la nouvelle année.

J et J-P

Chers J et J-P,

que je vous sais donc gré de cette réponse si gentiment détaillée à mes quelques questions! Tout comme vous j’aime énormément la nature et son incroyable beauté. Les coins de France dont vous parlez, je les connais et les admire moi aussi depuis mon enfance, comme d’ailleurs pratiquement tous les paysages de France en général … Moi aussi j’adore camper et rêvais autrefois de remplacer ma petite tente vert tendre par un camping-car afin de profiter encore plus pleinement de mes vacances!

Nous partageons donc tout à fait, vous et moi, ce sens aigu de la beauté de la nature terrestre dans toute sa diversité… y compris aussi, je suppose, la beauté du ciel, de nuit comme de jour, avec ce soleil, cette lune, ces innombrables étoiles ( ou planètes! ) dont l’étincelante merveille a fasciné et ému les êtres humains partout et à toutes les époques.

Mais précisément dans cet immense silence de la nuit en particulier, ou à tout autre moment où l’activité mentale habituelle tend à se tranquilliser, beaucoup d’êtres humains, en plus de la beauté simplement visuelle de tout cela, ressentent quelque chose de plus profond encore, perceptible comme à travers tout ce qui est ( et surtout les fleurs, les papillons, coccinelles et autres chiots, chatons  ou petits lapins – sans oublier les petits bébés!!! – si inoffensifs et irrésistiblement attirants qu’on se met soudain à leur sourire, à les caresser, voire à les prendre dans ses bras…). Ce que l’on ressent, c’est une immense tendresse diffuse et pourtant présente aussi en tout, au contact de laquelle la même douceur dans nos propres coeurs s’approfondit et s’intensifie jusqu’à devenir exquise félicité tranquille: félicité d’être et d’aimer tout ce qui est. C’est la Paix totale et infinie, en même temps que cette intensité d’être, cet état d’Amour si intense qu’il en devient poignant si on ne le laisse pas s’élargir à l’infini de tout ce qui est – et alors on baigne en plus carrément dedans, comme dans un éternel Océan d’Amour, là, invisible et pourtant comme lumineux, derrière et au fond de tout ce qui se voit, s’entend et se touche…

Les humains qui ont goûté à cela ne serait-ce qu’une fois, souvent commencent à rechercher cet état, et à le cultiver en eux-mêmes, car ils ont la sensation alors de retrouver le contact avec la Source même de leur être et de tout ce qui est. Et comme tous les sens que l’on cultive avec assez d’ardeur et de persévérance, ce sens-là aussi se développe peu à peu, et bientôt permet de découvrir partout bien plus de cet ineffable et paisible Délice que ce que nos sens habituels nous en avaient jamais révélé. La perception intérieure de cette délicieuse Profondeur secrète en tout devient de plus en plus continue en dépit des activités extérieures que l’on peut avoir en même temps. Un moment vient où l’on commence à vivre en fait plus ou moins tout le temps dans un monde différent de celui dont la plupart des autres ont l’expérience, bien que ce soit apparemment le même: un peu comme un viticulteur ou toute autre personne au goût dûment entraîné perçoit tout naturellement dans chaque gorgée de bon vin un arôme et un bouquet insoupçconnés de Monsieur tout-le-monde même quand il boit exactement le même vin!…

Mais dans l’expérience intérieure que je tente de décrire, celle non pas uniquement du vin, mais du Divin (!), le plus extraordinaire est que l’on se rend compte, parfois très vite, que cette Présence ressentie, loin d’être impersonnelle, est en fait indéniablement personnelle, bien qu’infinie (la partie mentale en nous, éberluée, n’a plus qu’à se taire devant ce mystère vécu!!!). Et la Merveille des Merveilles est que cette Présence, il n’y a bientôt plus le moindre doute, en plus d’être ressentie en nos coeurs, est une Présence d’Amour total qui aussi nous enveloppe et nous comble comme les bras immenses d’un Etre bien-aimé dont on avait oublié jusqu’à l’existence, mais qui se révèle à chacun de nous dans l’intimité de ces moments de silence intérieur, pour en faire des moments d’indicible bonheur .

Ce Bonheur avec un grand B est bel et bien celui dont les mystiques du monde entier, dans le cadre de toutes les religions et aussi en dehors de toute religion, ont tous parlé comme d’un ravissement tel qu’on peut parfois en perdre la conscience du monde extérieur, saisi d’une extase où l’on sait que l’on goùte l’Absolu. Et si cet état dure suffisamment longtemps, on arrive au point où l’on sait qu’on est soi-même cet Absolu – mais là, attention à n’en rien dire au clergé de son Eglise, qui aurait vite fait de vous brùler pour blasphème – du moins au Moyen-Age, et en Occident.

En l’Orient de l’Inde, cette limitation de ce qui était permis dans l’expérience de l’Esprit en nous et autour de nous n’avait heureusement pas cours, et les explorateurs de l’Esprit ont pu révéler ouvertement cet incroyable Fait que nous sommes Cela: ils l’ont révélé, et continuent de le faire, non seulement impunément, mais avec la liberté complète d’enseigner à d’autres comment retrouver cet état vrai de notre conscience centrale. Selon la méthose employée on parlera en Inde de tel ou tel système ou “Voie” de Yoga, tout yoga voulant dire en fait simplement la réunion, enfin, de notre conscience habituelle humaine, pour le moment très diminuée, avec notre conscience vraie, profonde, qui est en fait divine – car ce mot en vaut bien un autre après tout, du moment qu’on sait qu’il ne s’agit nullement du “Dieu” patriarchal menaçant et terrible, despotique et vengeur, que décrivent la plupart des religions tout en osant malgré tout l’appeler un “Dieu d’Amour”, ou “le Bon Dieu”…!

Comme toutes les autres religions, les religions indiennes présentes ne sont que le résidu mentalisé de l’ancien Savoir expérientiel de l’Esprit qu’on appelle de nos jours “Spiritualité”. Co-existent en Inde, maintenant comme autrefois, à la fois ceux qui ont découvert par eux-mêmes la vraie Réalité de l’Esprit sous-jacent à tout, et ceux qui se contentent de répéter sans fin des rituels routiniers pour des buts terre à terre, et non pas un but de développement de la conscience. Partout sur Terre, les dogmes religieux ne sont plus guère que des concepts mentaux humains, déformations et fossilisations de certains éléments du Savoir, très réel mais plus ou moins complet, vécu par un Humain dont la conscience avait atteint, temporairement ou de manière plus ou moins permanente, un état plus ou moins proche de son état vrai, divin.

Mais ce qui se passe à l’heure actuelle partout sur Terre, c’est qu’une étape évolutive nouvelle pousse de plus en plus d’entre nous à rechercher l’expérience directe du Divin en eux-mêmes, parfois encore dans le cadre d’une religion ou d’une autre, mais de plus en plus souvent en dehors, délibérément, de toute contrainte imposée de l’extérieur par quelque religion que ce soit.

En plus de cette entière liberté de conscience pour chacun, il est temps également que notre corps, avec la conscience pour le moment obscure qui lui est propre, puisse participer lui aussi à cet élan évolutif nouveau de tout notre être vers l’état de conscience et le fonctionnement plus divins qui ont été depuis toujours son potentiel secret. D’où la création, par les pionniers de cette évolution consciente, d’une méthode, une Voie de Yoga nouvelle, appelée le Yoga Intégral. Ce Yoga Intégral aide au développement spirituel en chacun non seulement de sa conscience centrale, mais aussi des consciences particulières de toutes les parties de son être, y compris celle des cellules du corps, qui seules peuvent consentir (ou non) aux changements dans leur propre conscience permettant de modifier de la manière voulue leur mode de fonctionnement individuel et collectif, pour aboutir graduellement à un corps transformé, tout autant que le seront les parties mentales et émotionnelles dont est aussi composé notre être.

Voilà! En un résumé se limitant à l’essentiel, je viens enfin d’arriver à exprimer, cette fois en français, la base d’information nécessaire à une compréhension suffisante de ce que j’ai déjà écrit d’autre sur ce blog consacré à ce sujet. Tout cela nous intéresse tous, car une telle évolution nouvelle est inéluctable et déjà en route; maintenant possible de manière consciente pour nous tous, ses résultats universellement bénéfiques seront d’autant plus rapides que davantage d’êtres humains n’importe où en comprendront le sens et l’importance, et l’intégreront dans leur propre vie.

Chers J et J-P, vous qui depuis des années avez fidèlement continué à lire mes blogs, même sans cette base indispensable pour les comprendre, je vous devais bien enfin ces explications, vous les avez bien méritées par une telle patience et persévérance malgré tout dans l’ouverture de votre conscience à ce que je pouvais peut-être lui apporter !!! J’espère avoir en effet apporté maintenant la clarté d’ensemble voulue sur tout ce que la langue anglaise vous empêchait de saisir dans la plupart de mes écrits. Et celui-ci, bien qu’écrit spécialement pour vous, sera utile aussi à plusieurs autres personnes qui ont également ce problème de langue. Ils vous en remercieront bien, je crois!… Ainsi que de cette magnifique photo choisie parmi celles par vous envoyées, qui m’ont fait goûter un peu, de loin, le plaisir de ces balades qu’un jour en effet je ferai peut-être, qui sait, à nouveau avec vous :

2016-chassagne-montrachet-18

Après cette si charmante vue de la Côte d’Or viticole en France, retour en Inde du Sud, dans la grande tache ronde et verte recréée au fil des ans par nos soins dans toute la zone d’Auroville et son entière biorégion, auparavant devenue désertique à la suite du déboisement…

Voilà donc décrite enfin en français pour ce blog la base de la vie profonde que je mène, avec un nombre grandissant d’autres Terriens, dans cette Auroville qui a été fondée précisément pour étre le premier lieu sur Terre dédié d’emblée à l’exploration expérimentale, individuellement et collectivement, de ce processus nouveau d’évolution consciente, par tous ceux qu’un tel but attirera intérieurement assez pour qu’ils y consacrent volontairement leur vie, ici ou ailleurs – ou au moins qu’ils en retiennent quelque chose pour améliorer leur propre société là où ils sont. Le projet d’ensemble ici comprend également la création progressive d’une ville d’un genre nouveau, limitée à 50.000 habitants et écologique, préparant elle aussi les conditions d’une vie humaine nouvelle, plus libre et plus heureuse parce que plus consciente et plus aimante, de par sa nature divine profonde enfin peu à peu retrouvée.

Nous sommes encore dans la période de transition où les anciens modes de vie égoïstes, étriqués et sclérosés essayent de continuer à s’imposer par tous les moyens possibles, mais l’humanité n’est plus si aveugle et ne se laisse plus faire si facilement, aidée en cela puissamment par l’activation il y a quelques décades d’une énergie de renouveau et d’harmonie, un niveau de conscience universel plus vaste et plus vrai que notre conscience mentale habituelle. C’est cette Conscience Nouvelle cherchant à se manifester sur Terre qui provoque l’élan évolutif nouveau que beaucoup de gens ressentent déjà sans savoir pourquoi, osant enfin imaginer et appeler de tout leur coeur un Futur plus beau que ce que notre présent laissait prévoir…

Il ne fait pour moi aucun doute que le Cirque de Gavarnie, la Côte d’Or et la Dordogne, entre autres, et les êtres comme vous et votre famille, à leur manière participent aussi à la réalisation progressive de ce monde nouveau sur Terre, où il fera bon vivre ensemble, bien que chacun à sa façon… C’est pourquoi j’ai fait de mon mieux, a travers cette lettre, pour partager avec vous ce que nous faisons simplement de façon plus consciente ici, en contruisant Auroville, “la ville dont la Terre a besoin”…

Que 2017 soit une belle Nouvelle Année pour la Terre entière!

Bhaga

PS: Ceci est déjà assez long, je pense que vous serez d’accord… Les détails sur ma vie de tous les jours, ce sera pour la prochaine fois!

Gratitude to Sri Aurobindo

Today, December 5th, in 1950, at 1h26 am, Sri Aurobindo deliberately left his body for good.

He had foreseen for already a year that it might become necessary for him to do so, in order to complete soon enough the supremely important task he had given himself decades before: bringing the Supramental specific vibration from the Supramental world directly in contact with our physical world, so that it would activate in Matter the corresponding vibration, and in this way start a new evolutive step, the Supramental Era, upon Earth. The last of what still needed to be done would be done in an easier and faster way if out of a physical body.

Because of the increasing danger of a Third World War, this task had to be completed very urgently, establishing in an irreversible manner the beautiful evolutive Future promised ‘for Earth and Men’ to the princess Savitri, an incarnation of the Divine Mother in the great epic poem, symbol of terrestrial Evolution, that he had titled after her name, and which was the only writing of his he kept revising and adding to until the day he had fixed for his departure under the pretense of an illness he was actually able to control, coming in and out of coma at will.

So it has been on the part of Sri Aurobindo the sacrifice of his own body, relinquishing the individual transformation already visibly on its way in that body. The amount of consciousness accumulated there passed into the Mother’s body, who would continue after him towards that goal of transforming the physical body.

Today being one of the Darshan Days commemorated every year at the Ashram and in Auroville,  the Message selected for the Card Distribution read thus:

To express our gratitude to Sri Aurobindo we can do nothing better than to be a living demonstration of his teaching.

The Mother

As this is precisely what is attempted by Auroville as a whole and this individual Aurovilian among others, this Message resonated with particular intensity in my being, and I found it perfectly suited for this Research Blog as well, so I decided to publish it here today for all those who will be reading this new post.

With all my gratitude to Sri Aurobindo, indeed, from my entire being.

a

L’Etre Psychique, les cellules et notre Mère Divine

Notre Etre Psychique (de Psychè, âme), celui qui de vie en vie prend forme peu à peu autour de l’étincelle originelle de notre âme, est en nous la seule partie encore consciente du Divin et capable de sentir et reconnaître sa Présence derrière toutes les formes extérieures à travers lesquelles le Divin s’exprime.

Cet Etre Psychique est aussi la seule partie en nous capable, par l’Amour vrai, divin, qui est en elle, d’aider les parties plus extérieures à entrer en contact elles aussi avec le Divin, et même à retrouver consciemment leur propre véritable nature, en fait divine.

C’est lorsque l’Etre Psychique s’éveille et devient actif en quelqu’un, que son être mental et son être vital peuvent commencer à se tourner vers le Divin. Une  telle conversion s’est déjà produite bien des fois dans l’histoire de l’humanité, ainsi que tous les mystiques du monde l’ont montré encore et encore, à travers des poèmes, des psaumes, des chants d’amour pour le Divin qui sont devenus si célèbres qu’ils sont parvenus jusqu’à notre époque. Même en ces temps de matérialisme blasé, nombre d’humains partout qui ont soif de Vérité trouvent encore réconfort et foi véritable à la lecture de tels écrits, dont la ferveur atteste qu’ils ne sont le fruit d’aucune croyance intellectuelle, mais bien d’un authentique contact intérieur avec le Divin et avec les dimensions autres que celle-ci dans la Réalité Totale.

Mais le corps, ce pauvre corps, a toujours été jusqu’ici la pierre d’achoppement, la partie purement physique de notre être qui est irrémédiablement, croit-on, comme toute Matière, l’opposé de l’Esprit, et donc incapable de conversion au Divin.

Eh bien, depuis que la Conscience-Force Supramentale a été activée, le 29 février 1956, dans la Matière terrestre elle-même, c’est cette croyance-là qui est en train d’être jetée à bas par les conséquences de plus en plus visibles du développement, ainsi  rendu possible, de la conscience secrètement présente en toute particule formant la Matière – et donc présente aussi dans les cellules de nos corps.

Afin que nos corps eux aussi puissent enfin devenir volontairement réceptifs au Divin, ces puissantes vibrations supramentales de Vérité les libèrent peu à peu de leurs extrêmes limitations présentes. Mais ce qui est nécessaire pour que nos cellules se tournent spontanément vers le Divin, c’est que notre Etre Psychique soit déjà éveillé en nous et puisse ainsi remplir son rôle avec nos cellules tout comme il peut l’avoir déjà fait (ou non) avec notre Mental et notre Vital. Comment s’y prend-il?… En les faisant goûter à l’Amour Divin… à la dose qui leur sera supportable au début.  Et une fois que les cellules y prendront goût, elles aussi commenceront à s’ouvrir avec de moins en moins de résistance à sa vibration de Douceur si délicieuse, même quand elle deviendra de plus en plus intense. Au lieu de se crisper, les cellules apprendront à rester calmes et à s’abandonner en toute confiance à l’Action Divine en elles pour leur rendre leurs capacités divines oubliées.

Le Vital et le Mental en nous seraient bien incapables de doser un tel processus, ou même simplement de savoir à chaque instant quels sont les besoins du corps, que ce soit en sommeil, en nourriture ou en activité, pour qu’il se maintienne déjà en bonne santé, même sans encore parler d’aucune transformation évolutive. Les cellules ont  elles-mêmes ce savoir, mais le Vital et le Mental sont bien trop imbus d’eux-mêmes, et trop impatients, ils ne sont jamais à l’écoute du corps et l’utilisent seulement à leurs propres fins égoïstes et ignorantes, qui usent et déséquilibrent le corps, d’où trop souvent les maladies diverses qui en résultent.

Seul notre Etre Psychique aime et comprend nos cellules et leurs besoins présents, et en même temps peut les aider pour peu à peu dépasser ces besoins et retrouver leur véritable nature, divine.

Or c’est le Délice d’Etre, l’Ananda, qui est l’indispensable moyen pour les cellules d’apprendre à éliminer toute tension dans leur vie et dans le rôle particulier que chacune a à remplir dans la vie du corps. Voilà pourquoi il était si important que Sri Krishna, siegneur de l’Ananda au niveau surmental, se joigne au nouveau pas évolutif, supramental, initié par Sri Aurobindo, puis Mère , dans leurs propres personnes en même temps que pour la Terre entière.

Et voilà aussi pourquoi dans mon propre beaucoup plus humble développement spirituel tel qu’il s’est produit de lui-même, c’est d’abord l’Etre Psychique qui, réveillé en 1973 par le Double Darshan de la Mère Divine, en 1975 est devenu pleinement actif grâce aux nouvelles expériences si puissantes avec le Divin dans le Centre du Coeur (siège du Psychique), encore en tant que ma Mère Eternelle en premier lieu, mais ensuite aussi en tant que Krishna, l’Amant Eternel de mon âme.

C’est seulement après que le Psychique en moi soit devenu le Guide de plus en plus influent et permanent du Vital et du Mental, que ma conscience est entrée en contact  enfin aussi, sans que je l’aie aucunement cherché, avec mes cellules (en 1976) et a aidé au développement rapide de leur conscience, à la manière typiquement psychique: en les faisant se tourner vers le Divin avec un amour et une confiance grandissants…

On peut donc voir que dans mon cas – où depuis 1973 je m’étais entièrement remise entre les mains de la Mère Divine – en dépit de tous mes pires défauts extérieurs le déroulement intérieur des choses s’est passé de manière pour ainsi dire idéalement conforme aux besoins de ce Yoga Intégral losrqu’il inclut déjà potentiellement les cellules…

Ainsi mon cas personnel a été jusqu’ici un exemple en quelque sorte idéal de comment la Mère Divine dirige de l’intérieur la vie et les progrès évolutifs de ceux de ses enfants qui le lui demandent sincèrement.

C’est pour cela que j’ai pensé utile de partager avec vous qui visitez ce blog les expériences intérieures relatées dans mon article précédent, à propos du 24 novembre, car elles complètent un certain tableau d’ensemble de ce qui s’est accompli en moi pendant ces toutes premières années à Auroville:

Loin d’être une succession chaotique et désordonnée d’évènements intérieurs sans relation entre eux, toutes les expériences décrites ici et là sur ce blog ont constitué en fait, dans leur ordre réel, les exactes étapes nécessaires au développement évolutif voulu, qui dans mon cas particulier incluait d’emblée ce qui permettrait par la suite un éveil cellulaire accéléré, non pas comme un phénomène à part, mais bien simplement comme un des aspects nouveaux dans ce Yoga d’évolution qui est donc par là même nécessairement intégral.

Dans tout cela, ce qui est tellement merveilleux à vivre, c’est que chacun de nous étant différent, notre Mére Divine prend soin de chacun de la manière la meilleure pour lui ou elle à chaque instant, lui donnant les expériences voulues, et dans l’ordre le mieux adapté à ses besoins…. Il n’y a vraiment plus qu’à s’incliner avec totale cofiance et gratitude devant l’absolue Sagesse de cet Amour Maternel pour nous, avec aussi toute la sollicitude et la tendresse de notre Maman éternelle…

images-9

 

 

Et Nous Re-voilà Déjà au Darshan du 24 Novembre… avec Sri Krishna!

Je profite de ce que cet écrit va être en français (vous verrez pourquoi) pour informer toutes mes visiteuses et tous mes visiteurs qui préfèrent le français, qu’à propos du 17 et surtout 18 novembre 1973, jour de mon Double Darshan de la Mère Divine, dont l’anniversaire vient de passer, j’ai écrit il y a deux ans un texte – un poème – pour une fois en français, qui leur donnera au moins une idée de ce qui s’est produit ce jour-là de monumental pour moi (en deux fois coup sur coup), dont les incroyables résultats merveilleusement bénéfiques continuent toujours à se développer dans ma vie d’évolution de plus en plus consciente à tous les niveaux de mon être. Le lien avec ce poème en français pour Mère:

https://labofevolution.wordpress.com/2014/11/17/pour-mere-en-ce-17-novembre-revenu/

Mais aujourd’hui il s’agit du 24 novembre, Darshan concernant Sri Aurobindo, et célèbrant le jour où Sri Krishna a établi sa Présence en lui de manière permanente,  y compris sur le plan physique, afin de participer activement de cette manière au pas évolutif nouveau qui se préparait.

C’était en 1926. En ce même jour, à la suite de cet évènement intérieur décisif marquant la collaboration volontaire et définitive de cette divinité majeure qui, comme tous les autres dieux et déesses, appartenait à la dimension ultime du Mental appelée “Surmental” par Sri Aurobindo, celui-ci décida à la fois, d’une part, de créer enfin pour les disciples déjà nombreux autour d’eux un Ashram, sous la direction de celle qu’il appelait “La Mère ” parce qu’il la savait être l’incarnation voulue de la Mère Divine, et d’autre part, de lui-même se retirer désormais dans sa chambre afin de se consacrer entièrement à la partie du travail intérieur colossal nécessaire pour accélérer l’activation du pas évolutif suivant sur la Terre: y amener une jonction directe avec la dimension encore supérieure au Surmental, qu’il appelait le “Supramental”, ce qui signifiait “au delà du Mental”.

Car là résidait, Sri Aurobindo et Mère le savaient par expérience, la Conscience-Force seule suffisamment puissante pour faire passer la Terre – et sa Matière elle-même – à l’échelon suivant de l’Evolution dont elle continue d’être le théâtre. Ainsi deviendrait  un jour réalité sur la Terre la Vision du Futur que Sri Aurobindo avait décrite dès 1914 dans son livre au titre éloquent:”La Vie Divine”.

Voilà ce que cette date du 24 novembre commémore, qui a donc été une étape très importante vers la réalisation de cette Vision, le premier pas extérieur en ayant été la création de l’Ashram pour les premiers humains tentés par cette grande aventure évolutive consciente, à la suite de Sri Aurobindo et Mère. .

Mais à ce contenu “officiel” du Darshan du 24 novembre il se trouve que s’ajoute pour moi personnellement un sens particulier, né de ma propre relation intérieure avec ce même Sri Krishna. Il est cet Ananda primordial du Suprême en tant que Satchitananda, aspect d’Ananda qui s’est manifesté au niveau surmental par ce dieu Sri Krishna, lequel de plus s’est incarné en Inde, à l’époque  ancienne dont parle le  “Mahabharata”: en tant que le prince Krishna du peuple Yadava, ami des cinq princes Pandavas et en particulier d’Arjuna, pour qui à l’orée de la Bataille de Kurukshetra il prononce la Bhagavad Guita et révéle son Identité Suprême, avant de conduire le chariot de son ami vers une Victoire finale longuement et chèrement acquise.

Quel rapport avec moi?… Eh bien, une expérience très émouvante aux environs de Delhi il y a une vingtaine d’années, ainsi que les recherches historiques que j’ai faites par la suite, ont confirmé que ces lieux précis avaient été à une période reculée des lieux que Krishna avait bel et bien fréquentés… et apparemment mon être intérieur aussi, sous une autre forme et un autre nom que j’ignore, mais en tant que femme semble-t-il, sans pour autant avoir été l’une des épouses de Krishna ni l’une des “gopis”, les jolies gardiennes de vaches qui l’entouraient de leur amour pendant sa jeunesse soigneusement cachée parmi les paysans d’un village de campagne. Même si c’était dans le milieu plus urbain où il a ouvertement vécu par la suite que je l’ai rencontré, comment aurais-je pu ne pas l’aimer moi aussi?!

En fait, bien avant cette expérience ultérieure près de Delhi qui m’a reconnectée avec ce passé lointain, mon âme, en 1975 et à Auroville même, avait déjà reconnu son cher Krishna lorsqu’Il m’avait fait la surprise, un matin au réveil, Lui le Divin espiègle, de venir à moi intérieurement, sachant très bien que ce que j’attendais, c’était à nouveau le Divin en tant que Mère Divine, comme dans mon expérience précédente de quelques semaines auparavant!!! Mais cet Amour dont encore couchée je se sentais enveloppée, n’était plus de l’Amour Maternel, fût-il divin; et ces yeux  pleins de charme que je sentais me regarder avec tendresse mêlée d’adorable malice, cet irrésistible sourire, cette indicible séduction qui émanait de tout ce visage comme entr’aperçu dans l’espace au-dessus de moi, tout cela fit que soudain mes lèvres s’entr’ouvrirent pour s’écrier dans un souffle:

“Krishna!…”

En même temps me revint au coeur cette chanson d’autrefois, si belle, chantée par Edith Piaf , qui s’appelait “La Vie en rose”, et dont les paroles reflétaient sans le savoir exactement la description du Visage Divin lui-même, à l’irrésistible Beauté, qui état en train de se révéler ainsi à moi:

“Des Yeux qui font baisser les miens,

Un Rire qui se perd sur sa Bouche,

Voilà le portrait sans retouche

De Celui auquel j’appartiens…

Quand Il me prend dans ses Bras,

Qu’Il me parle tout bas,

Je vois la Vie en rose…”

Les majuscules sont de moi, mais Ce qui est décrit est si éternel et si parfaitement exprimé là dans toute son absolue simplicité (et sur une mélodie parfaite elle aussi, comme l’est tout autant l’interprétation) qu’il n’est pas étonnant que cette chanson pourtant si “française” soit devenue et restée si universellement appréciée, partout dans le monde.

Et c’est ainsi, sur l’écho tellement inattendu de cette chanson d’Edith Piaf traduisant si bien en ses mots français ce que mon âme vivait dans son absolue Réalité, que commença une incroyable période de deux mois, où toute ma vie extérieure reflua vers l’intérieur pour vivre toujours plus intensément cette indicible relation d’Amour, à nouveau avec le Divin, certes, mais cette fois, expérience encore plus sublime si cela est possible, en tant que l’Amant Divin de mon âme…

Cette période merveilleuse ne prit fin, me dit-Il Lui-même, que pour me permettre de la retrouver un jour, plus tard, lorsque j’aurais appris à garder cet étroit contact avec Lui quelles que soient mes activités extérieures.  Après plus de quarante ans de ce qui fut d’abord un très douloureux arrachement, puis tout un interminable entraînement à sentir sa Présence peu à peu reconquise en toutes circonstances, je commence à croire le moment enfin proche où nous serons à nouveau constamment réunis dans ce divin, éternel Délice d’Être qu’est… Krishna.

images

From credible india blog spot

J’espère qu’il est maintenant évident pourquoi ce partage se devait d’être d’abord écrit en français, et pour ceux de mes visiteurs et visiteuses qui sont de culture française: il a été si frappant pour moi que l’un des simples joyaux de notre culture se  retrouve ainsi associé à une si profonde expérience d’âme, que je tiens à rendre ainsi ce petit tribut à cette culture…

 

Almost Back to “Normal” Evolutive Topics Now…

For more than a month it would have been quite useless to bring up here any of my “normal” topics about individual or collective Conscious Evolution: the US Race for the next President was on, full blast, and that was the only thing all media and everybody else everywhere kept following with bated breath, nothing else had any chance for attention…

Now that the stunning outcome is known, the few posts I immediately put up, expressing my own thoughts about it and the thoughts of Conscious Evolution people/higher beings I have come to trust over the years, did receive some attention and even some appreciation, mostly, both here and on my Facebook Page where my Blog posts also automatically appear.

There is still some  amount of anxious focus, though, on Donald Trump’s first moves as the President-elect, those first decisions having high significance for the way he intends to use his future position. But as some of those decisions seem to indicate a willingness to be more flexible and open than was expected from the extreme stands he had taken during the race, it may be that everyone will relax a little and start hoping, if not for the best, at least for the reasonable.

Here in India things are a bit at a standstill too: an acute shortage of cash has struck the whole country since November 8th, when a kind of financial ‘coup’ against fake money and corruption happened, through the sudden demonetisation by the government of all 500 Rs and 1000 Rs notes. This makes the situation increasingly difficult for the little people (like me) who don’t have a bank account, let alone a credit card or any other banking facilities to fall back on. Luckily within Auroville we have our own internal system and in many cases like my one the Aurovilians who work fully here as Volunteers and have no financial means get their normal monthly expenses covered by the collective funds, so we aren’t going to starve for lack of cash, but I can see the strain on the local people’s lives in the surrounding villages, and the media make of it their headlines, stirring up political unrest…

So it is likely that my usual Indian visitors will neglect this Research Blog for a while more just as those from the US may too, but still I’ll try to resume focusing on the kind of Topics exemplified by the various ‘Categories’ listed up for this Blog… Or if things tend to go on like this more and more, I may have on the contrary to add soon to the list a new Category, something like “INTERNATIONAL / GLOBAL SITUATION”, to officially accommodate this kind of Topics, as they are indeed bound to more and more reflect how our overall Collective Evolution is going as a species on Earth…!

But it is not a one-way,  only passive process:  we, in whatever country, who are already aware of the evolutive significance of all those events others still see as merely political or financial, we have the responsibility of focusing our thoughts and our hearts as strongly and permanently as we can on the best possible outcome, in order to counteract the influence particularly of the media, still mostly engaged in their usual best-selling tactics, of feeding the fear and alarm in the people, and of exacerbating the clashes and disputes and suspicions among countries as well as groups and even individuals, so as to keep the news “exciting” all around the world.

The invisible but potentially quite as powerful influence of the many people of good will everywhere has to prevail if we want the necessary changes to take place in the coming months and years with the minimum of hardship for humanity at large.

SO THIS IS A CALL FOR INNER ACTION, FRIENDS!…

peace-and-unity

THOSE WHO WORK FOR LIGHT AND PEACE MUST LEARN TO BE AS WELL ORGANIZED AND EFFICIENT AS THE FORCES THAT WANT TO PERPETUATE VIOLENCE AND FEAR.

ALTHOUGH OUR OUTER BEINGS MAY BE AS DIVERSE AS NEEDED FOR OUTER ACTION, WE WHO ARE CONSCIOUS OF THE DIVINE UNITY BEHIND ALL THERE IS MUST START TO ACT INWARDLY AS ONE IN SPIRIT..

 

 

A Joking Modem

TD-W8968(UN)3.0Yes, my new laptop is very nicely working, thank you… but yesterday, the full day, it has been the modem that didn’t work any longer!

It started actually the day before: for a short while that had felt quite long, in the morning my faithful little modem hadn’t started when I wanted it to; but afterwards it had behaved quite properly and even remarkably well, so I didn’t expect it at all to play any more tricks on me the very next day, which was yesterday. But  when I was back at my desk yesterday morning, again and again the modem would seem to start all right, go through all the phases of it successfully, getting nicely lit up the way it is supposed to be just before it goes flickering… only for the lights to then remain static instead of flickering. Yes, stubbornly static, again and again. Blah.

So of course for the whole morning no email access, no email sending, no access to Firefox either, which meant no access to my blog or to my Facebook Page.

After an already fifteen day-long interruption of all my written outer work for the lack of a working laptop, and after the resulting accumulation of belated things to do, which I had just only begun catching up with two days ago thanks to the Mac so kindly gifted to me, this new forced interruption simply felt like disaster striking again, and I must admit that in spite of my best efforts to remain positive and hopeful, my spirits sank.

The entire morning I repeated the needed procedure over and over again, with just the same static lights as a result. I checked everything, all the connections, went down on my knees to check also the wall socket under my desk, I tapped lightly upon the modem, shook it a little in the air… all in vain: not the slightest flicker of the lights.

In the afternoon, yesterday being a Tuesday, I had to quit and go at 2pm in order to be at our LOE-CHU Library desk from 2.30 to 4.30 as usual. Back at 5pm, I eagerly checked again the condition of the modem, hoping it may have improved, if only  from the rest my absence had provided to it… Nothing at all. The modem just sat there with its lights on, as incomprehensibly static as before.

I decided to call it a day, left my office and made myself useful by helping find an immediate solution to a little practical problem concerning Luminosity as a whole, after which I settled home in my own flat for an early dinner, preparing for an early sleep as well.

But I took the time to phone a dear young friend just back from Europe with her little family, to tell her something urgent I explained I had wanted to email her about, but the modem didn’t work. When we were finished talking, although I hadn’t asked for any help (her husband is good at repairing computers etc) she herself said he was coming at once to check the modem. As they are staying in a place just next to Luminosity, he soon appeared indeed… together with her and two of their small kids who had insisted on coming along.

Back in my small office downstairs, I warmly welcomed them all and while she took care of the kids he sat down at my desk. When I had gone up earlier, I had put everything on sleep and closed my laptop for the night – or so I had thought. As soon as he opened things up again, lo and behold: the modem, which I had of course just started all over again, began flickering quite all right under my unbelieving eyes!!! Nothing special had been done yet by the specialist, but by his very presence he seemed to have entirely revived the modem!!!

Speechless for a minute, I then felt clearly that the cute little white device had simply been playing ‘possum’ with me the whole day, just so that I would need to call those friends (that it too knows very well) to the rescue – and it had perfectly succeeded: it had indeed happened!… The modem now kept flickering away just as if there had never been any problem, merrily working fine again as if by some miracle… and it seemed pretty much to be laughing actually at its clever little joke, its light twinkling gleefully while I looked wondefully the part of the stupid and foolish old lady who doesn’t even know how to start her modem!!! And by then my two young friends had of course in their eyes the kind of compassionate look with which one patiently deals with such obnoxious aging ladies who understand absolutely nothing to computer stuff… Aaaaargh!… Torn between my frustration at the total absurdity of the situation, and my simultaneous sheer amusement at the prank my modem had been playing on me, I quickly cut short the good advice he thought he had to give to me about what I should have done – which of course I had done exactly, I told him, and ten times over – and I explained with a big smile to him that my modem obviously had just wanted to meet him again after their long months of absence… and he and his wife both laughed with me over this whole so funny incident.

After they all left, profusely thanked by me anyway, even if only for having come so kindly and quickly to help me out, I resolutely sat down again at my desk, and went for the two hours that followed into a frenzy of emailing full speed, right and left, to all those I still had to, and I can tell you my modem didn’t so much as ever protest, either yesterday night, or again this morning as I am typing down, full speed again, this new post…

Why a post on such an apparently trivial, insignificant event? Because this incident demonstrates so clearly, like in many other similar instances I have already lived over the years, how the microscopic consciousness that is there not only in our body-cells, but also in the objects we use every day (and in truth, as even Science begins to discover too, in every particle or atom of everything), is nowadays, because of the new terrestrial evolutive step, awakening more and more to the possibility of interacting with us in ways completely unheard of before, and as you can see, sometimes so hilarious!…

“Well, I’m Back…(Online)”

… with yet another laptop, again a gift, from another dear friend, after the HP one  (also  a second-hand one) that I had been given early in the year unexpectedly collapsed two weeks ago, leaving me high and dry on the shores of Sudden Silence… just when I was about to write a new post to break an already long enough previous silence!

Yes, I am paraphrasing with my title for this post the last words of ‘The Lord of the Rings’, said by Sam Gamegie upon returning to his cozy Hobbit home – the one dear old Bilbo used to live in, and then Frodo, before and after their heroic journey to Mordor and Mount Doom… until Sam married Rosie and Frodo wanted them to have all the space and comfort needed for their numerous happy children to come.

It is a few years later that Sam said those famous and so meaningful words: when together with Merry, PIppin, and of course Frodo, he had just accompanied old Bilbo and their great other friends, those from the West, to the Grey Havens and the Ship that would take them away… not just them, but also Frodo, it turned out, and what a terrible moment that unexpected separation had been, Sam had hardly been able to leave even when the Ship had long disappeared upon the horizon… But now, he was back indeed, back fully into his own continuing role in The Story; back into the loving arms of Rosie and the children, ready for all that he would still had to do for Hobbiton, the Shire and Middle-earth in the course of the long life that still was ahead of him…

It is somehow in the same kind of mood as Sam’s that I am writing today, and you will soon learn why, down below… But anyway, as for the lack of a laptop I have missed my usual online celebration of Bilbo and Frodo’ birthday on September 22nd, I wanted to mention it as well… and the means to do it came by itself just naturally as you can see, in the writing itself, starting with the title!

This said, let me present my apologies to everyone for this seeming interruption of my life and of the personal Conscious Evolution process I’m trying to give an outer sampling of through this Research Blog… Of course that process and my life with it never stopped for one second of these few weeks. If anything, the inner pressure actually increased still… although it always seems to be, many other people will agree with me, as much as we can possibly bear, at any given time!!! Things are accelerating; no doubt about that…

This happens to be also the time of the year when, every year, in a somewhat noticeably more rapid succession, several of my fellow Aurovilians, some of them old friends – like Sharanam was (see my previous post), and one more just two days ago – leave their physical body permanently and go get some well deserved rest in the limitless and much more luminous Reality that this one coexists with, but hides from our sight. However happy we may feel for those who leave, it is difficult not to feel also some sadness from the separation…

But many new faces arrive too, new Auroville babies, or new arrivals of adults, often with their spouse and children, from outside Auroville, wanting to join this crazy yet steadily growing Experiment in Collective Evolution, out here in this little corner of South India… I happen to know personally from previous short or long stays here several of those Newcomers; they came to visit me during the last few days, and I rejoiced at their coming, at their energy and at the bold dreams they spoke of with so much enthusiasm. They are from everywhere in the world, as well as from Tamil Nadu, where Auroville is located, or from other parts of India. How encouraging it is to meet these fresh arrivals! A few of them are even conscious of the deep ties they used to have with me or other Aurovilians, in some other lifetime and some other part of the world: not only there is in them that fresh energy, but also in some cases more spiritual awareness than most of us old timers had when we came thirty, forty, nearly fifty years ago – and that is such a good sign: Yes, The Story is going on well, as Evolution keeps taking new steps on this little ‘Arda’ the Earth, and we in turn share in the Adventure of our times!

So it is on this cheerful note that I will stop today in this new post, reconnecting  myself with all of you too, reading this, who through me are also connected with Auroville, even if you don’t live here, or have never yet come here… If you are reading this Blog of mine, it can only be because the same Quest is alive in your hearts too, whatever form it may take for you…

8c707421b9f856f45eb31188ef01a938

Previous Older Entries Next Newer Entries

%d bloggers like this: