Lettres de mon Refuge: Le Casque Rose

Rien n’est plus bête

Qu’un accident.

Surtout la tête,

Notre instrument

Privilegié, ca coûte cher

Si on l’abîme:

On perd la vue, l’ouïe, la raison…

C’est vraiment crime

Que  perdre tout ça pour de bon

Faute d’avoir porté un casque.

De nos jours, par due precaution

Beaucoup de gens portent des masques

Pour éviter la pollution,

Mais qui, surtout parmi les femmes,

Se soucie d’éviter le choc,

Pourtant plus important un drame,

De leur tête sur quelque roc?

Tout simplement au démarrage

Et bien que juste passagère

Sur une moto de passage,

Une amie, tombée en arrière,

S’est proprement fêlé le crâne,

Se retrouvant à l’hôpital.

Vraiment il faudrait être un âne

Pour prendre un risque aussi vital

Et continuer à ne rien mettre

En protection sur notre corps

Du seul organe qui peut émettre

Des pensées encore et encore!

Conclusion urgente et première:

On peut donc dire, c’est évident,

En moto, devant ou derrière,

Porter un casque est plus prudent.

Mais les casques qu’on trouve en Inde,

Ils sont énormes,et puis tout noirs;

J’avais beau vouloir me contraindre,

Pour moi c’était rédhibitoire.

Je n’aurais donc jamais acquis

De casque pour me protéger

Si récemment dans le maquis

Des communautés engagées

Dans le travail de “Ceinture Verte”

Autour de l’Auroville urbain,

Je n’avais fait la découverte

D’un vraiment drôle de magasin:

“Aurovélo”, ce lieu s’appelle,

Bien que son créateur ne soit

Pas français, mais jeunesse telle

Qu’il en est né, bien loin des lois,

A Auroville: parents anglais,

Très British, enfants tous rouquins,

Aux yeux et à la peau bien clairs…

Mais au lieu d’aimer les bouquins,

Lui s’est épris de mécanique

Comme papa. Son atelier,

Pour ce jeune à l’esprit pratique,

Inclut pour les mieux travailler

Tous matériaux imaginables,

Et le lieu, bien sûr populaire

Pour tous les jeunes peu raisonnables

D’Auroville, peut maintenant faire

Des repas pour midi, servir

Des mets de sa composition;

Tables et chaises vous font sourire:

Tout est de récupération!

Dans ce bric à brac ordonné

Installé sous son grand hangar,

Tous mélanges sont pardonnés:

Il y a donc dans ce bazar

Une sorte de boutique ouverte.

Tous les Auroviliens cyclistes,

Résidents de la Ceinture Verte

Ou juste amoureux de ces pistes

Ombragées d’arbres sur nos routes

Et entretenues avec soin,

Oui, tous, à la moindre déroute,

S’en viennent ici pour leur besoin

De faire réparer leur monture

Ou remplacer un accessoire…

Et tous remarquent les confitures

Et sont bien contents de s’asseoir

Un moment, et de bavarder

Avec les autres visiteurs,

Ou même aussi de s’attarder

Pour un repas, si c’en est l’heure.

Que l’on soit à vélo ou pas,

C’est clair que dans ce lieu étrange

Tout est extrêmement sympa,

Et ce garçon, une sorte d’ange!

Il pense à tout, il imagine

Quoi de plus intégrer au lieu.

C’est ainsi qu’en plus des machines

Un coin est né, et c’est tant mieux,

Où l’on peut trouver, bien en vue

Bien rangés sur leurs étagères,

Plein d’accessoires, et des revues

Pour toute commande étrangère

Qu’il n’aurait pas encore en stock.

C’est étonnant la foule de choses

Qu’on regarde, bien qu’on s’en moque…

Et soudain c’est un CASQUE ROSE

Qu’une amie remarque là-haut

Et me signale, et me descend!!!

Incroyable mais vrai: tout beau,

Il est d’un aspect très décent:

Pas trop gros, mais l’air bien solide…

Pas le plastique qui se raye…

Et voilà que je me décide:

Il me plaît, alors je l’essaye!…

O miracle! C’est juste ma taille!!!

M’emboîtant parfaitement le crâne,

C’est le casque ou jamais qui m’aille!

Que je roule ou je tombe en panne,

Avec ça sur la tête, au moins

Je serai sûre qu’en cas de chute

Ou tout autre cas de besoin

Mon cerveau n’aura pas de lutte

Pour survivre, ou autre souci!

Mais… où pourrais-je voir ma tête???

Y aurait-il un miroir ici?!

Un grand miroir… dans les toilettes!

Bon, ma foi, ce n’est pas trop mal…

Je suis en rose justement…

Pour qui me connaît, c’est normal!

C’est bien pour ça, exactement,

Que mon amie m’a signalé

Ce casque ROSE à n’y pas croire!

Elle savait qu’il allait aller

Tout à fait bien dans mon histoire!!!

Voila comment “Aurovélo”

Soudain est entré dans ma vie

Et comment, plus qu’un simple mot,

Ce nom maintenant me ravit:

A celles qui depuis me voient

Avec mon casque sur la tête:

“Ce Casque Rose de mon choix?

A Aurovélo on l’achète!…”

1.1.2015: Au Premier Soleil 2015

Eh bien, bonjour a toi, bonjour
Au Premier Soleil 2015!
Tu ouvres donc le Premier Jour
De ce Nouvel An 2015…

Deja voila des arcs-en-ciel
Que tu me lances dans ma chambre
Et pourtant hier c’etait decembre
Et le dernier des jours pluriels…

Trois p’tits seaux d’eau dans mon grand seau,
Un seau d’eau bien chaude ajoutee,
Et voila!… J’ai la toute l’eau
Qu’il me faut pour me bien doucher

Et me sentir bien propre et neuve
Pour commencer cette journee!
Apres cela, qu’il vente ou pleuve,
J’aurai bien demarre l’Annee!

Ma chatte est la, sur mes genoux,
S’installant des que je me pose:
Ce n’est pas “moi”, c’est toujours “nous”,
Chaque fois qu’elle peut oser, elle ose!!!

Ma vie est en place deja
En ce matin d’Annee Nouvelle:
Que serait la vie sans un chat?
Que serait donc ma vie sans elle?…

Il y a des faits nouveaux et nus
Qui n’appartiennent qu’au present
Et il y en a qui continuent
Comme ils le font depuis longtemps

Revetus de nos habitudes,
De nos attentes et reactions,
Que ce soit rage ou mansuetude,
Ils sont part de la situation…

Et toi, Soleil, tu es la aussi,
Brillant ou voile, peu importe,
Tu es Le Fait qu’on remercie:
Tu es l’Energie qui nous porte…

Tu es le visible symbole
De l’Amour Inconditionnel
Qui de la Chine a l’Acropole
Dort dans le monde materiel.

Dans le monde de notre corps
Le meme Pouvoir se reveille
Mais ce n’est pas le temps encore
Pour nos cellules d’etre soleils,

Pour le moment elles t’adorent:
Le matin nous te saluons,
Nous nous impregnons de ton or…
Aujourd’hui nous te celebrons!

 

31.12.2014: C’est le Dernier Jour de l’Annee

C’est le Dernier Jour de l’Annee..         

Mais ou sont-ils donc tous passes,
Trois cents soixante cinq jours chasses
Par le Temps, ou donc emmenes?

Dans la Hate tous entraines,
Nous n’avons pas su les garder;
Demain, chacun va regarder
Le Nouvel An se pavaner…

Il sera tout enrubanne,
Et beau a voir, et prometteur:
Trois cents soixante cinq jours preteurs
D’espoirs presque tous condamnes…

Ou bien sera-t-il moins damne
Et plus riche en Pouvoir Reel?
Evolution, sois notre Ciel:
Que la Vie change, et les annees!

J’aimerais bien me promener
Dans le Temps Eternel qui Est:
Passe, Present, Futur, tout Est
Ensemble en Ce qui est Non-ne.

Point n’est besoin de deviner,
Car tout est deja arrive!
A nous simplement d’esquiver
Les chemins ou vont s’egrener

La Peur, qui vous fait ahaner,
Ou la Douleur qui vous harcele;
A nous de preferer le miel
D’autres routes, et d’y cheminer.

Je veux, pour la Nouvelle Annee,
Apprendre vraiment a mieux vivre
En me laissant guider, et suivre
Les Chemins du Bonheur Inne!…

Un Blog pour les Experiences de Conscience Cellulaire (CCEs)

(Traduction de l’Article precedent)

LOE-CHU RECHERCHE:
UN BLOG POUR LES EXPERIENCES DE CONSCIENCE CELLULAIRE (CCEs en anglais)

Depuis quelques dizaines d’annees, un phenomene nouveau a commence a se passer en de nombreux corps humains, eprouve directement par la conscience des etres humains habitant chacun de ces corps:
Cette conscience centrale en eux commence a se rendre compte de la minuscule conscience presente egalement dans chacune des cellules de leur corps, au cours de ce qui peut etre appele des “Experiences de Conscience Cellulaire” (CCEs en Anglais) qui en general deviennent de plus en plus frequentes pour chaque personne avec le temps.
Mais ce n’est la qu’un debut.
Ensuite l’etre humain s’apercoit que cette conscience cellulaire commence a s’eveiller graduellement, devenant consciente de la conscience centrale qui les contacte, et repondant de plus en plus aux ordres directs ou aux autres formes de communication que les cellules peuvent recevoir de cette conscience centrale de l’individu.
Puis, apres cette seconde etape, cet etre humain deviendra peut-etre conscient d’une troisieme etape, au cours de laquelle la conscience des cellules s’eveille d’une maniere encore plus profonde, en fait spirituelle: les cellules elles-memes commencent a devenir capables de percevoir la Presence Divine, avec la Paix et l’incroyable Douceur d’Amour, l’incroyable Delice – oui, Delice d’Etre – que cette Presence Divine apporte inevitablement, parce que c’est ce qu’Elle-meme est.
Des experiences comme celles-la sont veritablement spirituelles, bien que cellulaires, et elles semblent n’avoir aucune limite superieure, ouvrant la voie a une complete transformation du fonctionnement cellulaire du corps entier, dans un futur encore indetermine.
Ces nouveaux types d’experiences dans nos corps sont tous dus en fait au pas evolutif nouveau qui a discretement debute il y a environ cinquante ans, ignoree de l’humanite en general, mais exercant neanmoins depuis son influence invisible sur tous.
L’apparition graduelle de ce nouveau genre d’experiences au niveau cellulaire signifie que nous sommes temoins des debuts d’un nouveau mode de fonctionnement pour le corps humain, qui semble etre deja en train de se generaliser dans une certaine mesure, ici et la.
De toute evidence, il est de premiere importance pour l’espece humaine tout entiere de s’interesser a ce nouveau phenomene, de l’etudier, et d’arriver a quelque comprehension experimentale aussi bien que theorique de son existence, de facon a pouvoir identifier
autant que possible les facteurs, qu’ils soient spirituels ou physiques, qui semblent encourager et accelerer ce processus evolutif jusqu’ici ignore par la Science officielle, mais qui detient potentiellement la cle de l’avenir de l’humanite.
A Auroville, la “Cite Universelle” fondee en 1968 pres de Pondichery, Inde du Sud, une etude approfondie de ce sujet a deja ete faite dans le contexte du “Laboratoire de l’Evolution” (LOE), un Centre de Recherche et de Documentation demarre, dans ce but entre autres, en 1984.
Une petite equipe de Recherche a identifie, en commencant bien sur par Sri Aurobindo et la Mere qui ont ete les Pionniers de ce processus, un certain nombre d’individus de par le monde – eux-memes compris – en qui le nouveau processus cellulaire etait apparu dans une mesure ou une autre, et pouvait etre documente, a travers des moyens simples pour commencer: journal personnel ou blog, parfois peintures ou autres illustrations.
Ce travail de Recherche preliminaire pendant trente ans a permis d’obtenir un certain nombre de donnees precises, comme par exemple les trois etapes d’Experiences Cellulaires decrites au debut de cette Introduction, ainsi que d’autres informations plus detaillees potentiellement utiles pour tous ceux dont la vie se developpera dans cette direction, deliberement ou non.
Il est temps maintenant d’elargir l’etendue de cette etude et d’y ajouter les temoignages de toute personne dans Auroville et le reste du monde qui se trouve avoir ce type d’experience.
Recueillies et rassemblees de facon similaire a ce qui a ete fait pour l’etude des NDEs (EMIs), les CCEs aussi, etudiees et comparees sur une echelle suffisamment large, vont sans nul doute reveler discretement davantage de leurs secrets aux experimentateurs qui mettront en commun (anonymement ou non, selon le voeu de chacun) le contenu de leurs Experiences Cellulaires, et tous beneficieront des decouvertes additionnelles faites de cette maniere.
C’est pourquoi un nouveau Blog est en train d’etre cree sur WordPress par l’equipe Recherche du LOE, specifiquement pour recevoir autant que possible de tels temoignages, de facon a constituer progressivement la “data-bank” necessaire pour continuer cette etude sur une echelle plus vaste. Nom et adresse de ce Blog, deja en ligne:
‘Cellular Consciousness Experiences’ (cellularexperiences.wordpress.com).
Dans environ une semaine ce Blog devrait etre pret a commencer a recevoir vos contributions, vous pouvez donc deja consacrer quelque temps a preparer ce que vous voulez bien partager – en anglais et/ou en Francais, les deux sont possibles.
Merci d’avance, l’equipe Recherche du LOE-CHU.

Pour Mere, en ce 17 Novembre revenu

Petite Mere que j’aime… Deja quarante-deux ans…
Mais ce souvenir-la reste si fort pourtant…
Nous autres, a Auroville, ne savions pas encore,
Mais ce soir-la tu livrais bataille pour ton corps,
Luttant pour que tes jambes ne declarent pas forfait…
Et c’est ton coeur a la fin qui l’a fait.
Il s’est eteint, tout simplement,
Apres un dernier battement.
Depuis, chaque 17 Novembre,
Je t’imagine dans ta chambre,
Mi-allongee mi-assise sur ton lit,
Adossee a la montagne multiplis
D’enormes oreillers empiles.
Tu livrais ton dernier combat.
Comme toujours, tu ne voulais pas
Ceder, abandonner ta tache…
Sans que personne ne le sache,
Que le Divin et toi, notre Mere Divine,
Il s’est alors produit, pas ce que l’on devine
Mais Autre Chose: une cosse qui s’ouvre,
Le Vrai Corps remplacant celui qui le recouvre,
Un dernier souffle qui s’exhale,
Un dernier battement de coeur. Pale
Sur ton lit de “mort”
Gisait ton ancien corps,
Celui qu’on pouvait voir
Et photographier meme;
Autour de ce corps bleme
Se tenait, invisible hormis au vrai regard,
Un vrai corps, aux contours imprecis et bizarres,
Une brume orangee telle un brouillard de feu
Semblant se constituer seulement peu a peu
Mais pleine d’un Pouvoir enorme, inconcevable,
Vibrant d’une Presence eternelle immuable.
C’est Cela qui Etait, le lendemain matin,
Lorsqu’apres une queue sans fin
Je me suis retrouvee devant ton lit, ton corps.
C’est Cela qui Etait, brume orangee encore,
Seule Realite de Toi que je puisse voir,
Seul Nectar de Presence qu’aussi mon corps puisse boire.
Il a bu a longs traits, il a bu, il a bu,
Jusqu’a ce qu’il soit bien plein et qu’il ne puisse plus.
O Mere, Puissante Mere, la “mort” n’est plus obligatoire:
Nos corps baignent en l’immense Mouvement Ondulatoire
Au rythme souverain des Ailes du Seigneur…
Nos cellules aussi apprennent le Bonheur!…

Centenaire de l'”ARYA”: Cent Ans Après, Où en Est la Terre?…

Pour le 15 août dernier, parmi beaucoup d’autres évènements organisés à Auroville pour commémorer l’anniversaire de la naissance de Sri Aurobindo, une petite Exposition a été réalisée par l’équipe “Recherche” du Laboratoire de l’Evolution, dont je m’occupe, pour célébrer plus précisément le Centenaire de l'”ARYA”, magazine mensuel à travers lequel pendant sept ans, de 1914 à 1921, Sri Aurobindo a écrit et publié, chapitre après chapitre, tous les grands livres qui l’ont rendu célèbre et ont déversé sur le monde la vision en fait révolutionnaire qu’il avait de la Vie sur Terre: une Vie évolutive certes, mais d’origine divine et de but divin, et dont la prochaine étape allait bientôt commencer, pour nous conduire au-delà du fonctionnement mental qui est le présent sommet de cette évolution.

Des ces premiers écrits, Sri Aurobindo, établissant cette perspective d’ensemble, avait clarifié le sens véritable du mot “Aryen”: ce mot ne désignait aucune race spéciale supposée supérieure, mais n’importe quel être humain cherchant à se dépasser lui-même, à depasser sa nature humaine ordinaire pour la remplacer peu à peu par la nature divine qui est secrètement et originellement la nôtre, et que nous sommes ici pour reconquérir peu à peu, précisément à travers cette immense Aventure Evolutive terrestre.

Néanmoins par la suite, c’est le sens déformé du mot, la perspective raciste promulguée et pratiquée horriblement par le Nazisme, qui ont rendu ce mot tristement célèbre. Il est temps de faire connaître à nouveau son vrai sens, pour qu’il ne nourrisse plus des théories totalement arbitraires et contraires à la réalité. Le Nazisme en tant que tel n’est plus une menace concrète pour la Terre, mais son essence erronée continue à exister et à se multiplier sous toutes les formes de fanatisme et de fondamentalisme qui continuent à enflammer les cerveaux humains, toujours bien sûr au nom de la Veérité.

N’y aura-t-il donc jamais de fin à ces extrémismes dont souffre tant l’humanité? Heureusement, si: évolutivement, nous approchons enfin de la disparition graduelle de l’extrémisme en general. Voici pourquoi:

Depuis le premier numéro de l”’ARYA” le 15 août 1914, il y a cent ans, un changement capital s’est produit sur la Terre: en 1956, le nouveau pas évolutif terrestre qu’annonçait l'”ARYA” a effectivement commencé; nous sommes maintenant au début de l’Ere “Supramentale”, où cette fréquence vibratoire de Conscience et de Puissance supérieures au Mental, enfin activée sur la Terre, est en train de remplacer aussi vite que possible le fonctionnement jusqu’ici à prédominance mentale des êtres humains.
La seule chose qui limite et freine l’action libératrice de cette Nouvelle Conscience sur toute la Terre, c’est notre incapacité à changer plus vite… et aussi, bien sûr, la résistance féroce de ceux dont le pouvoir présent dépend de la continuation du Mensonge multi-forme qui engendre partout la société déshumanisée dans laquelle nous sommes forcés de vivre.
Alors si vous cherchez sincèrement à découvrir et à servir la Vérité, ne cherchez pas à “avoir raison”, et encore moins à “avoir le dernier mot”: tout cela est du domaine de l’ego mental, dont la perception est inévitablement limitée et divisive, mais qui prend son petit point de vue isolé pour la Vérité Absolue et veut donc l’imposer comme telle à tout le monde, par la violence si nécessaire.
La perception mentale de tout que nous les Humains terrestres avons eue jusqu’à présent est non seulement fausse, mais elle est par nature, par mode de fonctionnement inhérent au Mental, incapable d’arriver à la Vérité vraie, pleine et entière. C’est bien pour cela qu’il faut passer à un mode de fonctionnement plus vaste, capable de contenir enfin toute la Vérité réelle, car elle est une Totalité incluant tous les points de vue, chacun à la place nécessaire à chaque instant. Ce changement majeur de conscience est en train de se produire en de plus en plus d’êtres humains partout, mais pas encore en tous, loin de là.
C’est pourquoi, ainsi que le disait la Mère, collaboratrice de Sri Aurobindo et fondatrice d’Auroville, le problème en fait le plus dangereux pour le monde désormais, celui dont l’Humanité partout doit se débarrasser de toute urgence, est la tendance du Mental à tomber dans le fanatisme à propos de tout et de rien, chaque point de vue cherchant à nier ou à éliminer tous les autres et revendiquant le statut de Vérité Unique et Absolue devant laquelle tout le reste doit s’incliner. Hé oui, le fanatisme n’est rien d’autre qu’un des nombreux vices de fontionnement du Mental, il est essentiel de s’en rendre compte pour le dépouiller de sa gloire factice.
On pourrait comme la Mère appeler “Exclusivisme” cette sorte particulierèment dangereuse de maladie mentale, qui veut exclure tout ce qui n’est pas l’Idée Unique qu’elle a choisie et qu’elle cherche à mettre comme Vérité Exclusive sur le trône du monde.
Donc peu importe où et de quel bord, tous les fanatismes ont fait leur temps: ils sont tous devenus des dangers publics pour l’Humanité dans son ensemble. Pour assurer la disparition de ce fléau, dans chaque pays l’éducation aura a montrer dès l’enfance par des exemples concrets que l’Exclusivisme ne traduit en fait que l’incapacité de l’intellect ordinaire à admettre plus que l’unique point de vue étriqué qu’il est capable de percevoir. Un développement d’emblée plus vaste et plus inclusif de la conscience de chaque individu sera delibérément recherché, car ce sera le type de développement qui permettra à chacun d’apprécier et d’honorer à la fois les vérités découvertes par sa propre culture, et les autres vérités complémentaires découvertes par les autres cultures.
Cette appréciation mutuelle entre tous les peuples sera le meilleur moyen d’assurer une paix durable entre eux dans un monde humain où les suprématies nationalistes seront bientôt aussi dépassées que l’est aujourd’hui l’ordinateur d’il y a dix ans.
Dans un lieu du futur humain comme Auroville, il n’y a aucun “-isme”:
“Auroville – Enfin un endroit où rien n’aura le droit de s’imposer comme la vérité exclusive”, a écrit la Mère.
Le problème aujourd’hui, en août 2014, n’est ni la Palestine, ni Israël, ni les USA, et ni l’Ukraine, ni la Russie, ni l’Europe; le problème, ce sont tous les groupes de fanatiques de tout poil dans ces pays-là. Et c’est pareil dans tous les autres pays. C’est toute une mentalité à changer, chez les politiques et les economistes comme chez les militaires et les religieux.
Il est grand temps qu’on commence.
Heureusement qu’il y a le Pouvoir Supramental maintenant aussi dans le tableau, aide puissante pour élargir les consciences de tous les simples gens de bonne volonté, qui sont l’énorme majorité partout.

Et c’est la que les jeunes générations pourraient avoir une influence décisive:
Si au lieu de se mettre au service des divers fanatismes qui se battent, les jeunes partout se soulevaient, se mettaient avec le meme enthousiasme au service de l’Humanite entière et du progrès de sa conscience vers cette plus vaste Vérité qui inclut toutes les autres, les solutions spécifiques nécessaires pour chaque lieu et chaque individu seraient vite découvertes – si elles ne le sont dejà, mais aussitôt supprimées – et mises en oeuvre pour le bien de tous.
A Auroville même,  pour grandir dans cette direction, il y a non seulement l’intense mélange multi-culturel ineéitable entre gens de toutes origines, mais il y a parallèlement la Zone Internationale, où chaque grande culture du monde est ou sera présentée et accessible de manière vivante et profonde dans l’essence de sa manière d’être particulière, qui se trouve être en même temps la contribution unique que cette culture apporte à l’Humanité dans son ensemble. Dans ce contexte nouveau, de concept révolutionnaire, l’habituel nationalisme superficiel et artificiel laisse enfin la place à l’âme profonde de chaque peuple, au sein d’une Humanité enrichie par tous ces peuples, de par leur diversité même, comme les divers musiciens d’un immense orchestre planétaire.
C’et cela, le Futur évolutif de la Terre : un Futur qu’Auroville invite les jeunes du monde à faire le leur, de toute l’ardeur et la ferveur dont ils sont capables.

Pour la Terre.

Le temps est venu pour cela.

Spirituel et Supramental Ne Sont Pas la Meme Chose

(TRADUCTION FRANCAISE DE L’ARTICLE PRECEDENT: “SPIRITUAL & SUPRAMENTAL AREN’T THE SAME THING”)

Sri Aurobindo a mauvaise reputation: la reputation d’etre trop difficile a comprendre pour le commun des mortels. Ce n’est pas forcement vrai, mais le fait est que les livres les plus celebres ecrits par lui etaient destines aux grosses tetes philosophiques et spirituelles de l’epoque,  pour leur presenter sous tous les angles voulus une vision de tout en fait revolutionnaire; le volume impressionnant de meme un seul de ces livres peut decourager.
De plus, ceux qui s’interessent a la “spiritualite indienne” et parcourent en tous sens l’Inde et ses innombrables ashrams se simplifient souvent la vie en mettant tout dans le meme sac: c’est tout plus ou moins la meme chose, pensent-ils; donc pourquoi le Yoga Integral de Sri Aurobindo ferait-il exception? Pour peu que l’arrogance mentale s’ajoute a l’ignorance, on entend dire le plus serieusement du monde les aneries les plus monumentales a propos de Sri Aurobindo en general et du Supramental en particulier.
De nombreuses personnes lisant pour la premiere fois un texte de Sri Aurobindo mentionnant le “Supramental”, ont tendance a s’imaginer que ce qu’il appelle ainsi, c’est tout bonnement ce qu’on appelle habituellement le Spirituel, simplement revetu d’un autre nom. Rien ne pourrait etre plus faux.
Si ces personnes veulent comprendre ce dont parle reellement Sri Aurobindo, qu’elles lisent ce qu’il a precise lui-meme abondamment a propos de ce “Supramental” et de ce qu’il designait exactement par ce nom. Par exemple dans la lettre suivante:


“Si spirituel et supramental étaient la même chose, comme, selon vous,

l’imaginent mes lecteurs, alors tous les sages, dévots, yogi, sâdhak à travers les âges auraient été des êtres supramentaux et tout ce que j’ai écrit sur le supramental ne serait qu’un fatras superflu, oiseux et sans objet. Quiconque ayant eu des expériences spirituelles serait un être supramental; l’Ashram serait bondé d’êtres supramentaux et tous les autres Ashram de l’Inde aussi. Les expériences spirituelles peuvent se fixer dans la conscience intérieure et la changer, la transformer si vous voulez: on peut réaliser le Divin partout, le Moi en tous et tous en le Moi, la Shakti universelle faisant toutes choses; on peut se sentir fondu dans le Moi cosmique, ou plein de bhakti extatique ou d’Ânanda. Mais on peut, et habituellement c’est ce que l’on fait, continuer dans les autres parties de la nature à penser avec l’intellect ou, au mieux, avec le mental intuitif, à vouloir avec une volonté mentale, à ressentir la joie et la peine à la surface du vital, à subir des atteintes physiques et à souffrir du combat de la vie dans le corps contre la mort et la maladie. Le seul changement alors sera que le moi intérieur regardera tout cela sans être troublé ni déconcerté, avec une parfaite égalité, l’acceptant comme une partie inévitable de la Nature, inévitable tant que l’on ne se retire pas dans le Moi hors de la Nature. Ce n’est pas cette transformation que j’ai en vue. C’est un tout autre pouvoir de connaissance, une autre sorte de volonté, une autre nature lumineuse d’émotion et d’esthétique, une autre organisation de la conscience physique qui doit apparaître par le changement supramental.” (Lettres sur le Yoga, I, L’Evolution Supramentale)

Voila qui eclaire considerablement – et vigoureusement – le sujet!…

Previous Older Entries

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 554 other followers

%d bloggers like this: