Sri Aurobindo: Continuation de la même Prophétie

Dans la Matière s’allumera le feu de l’esprit,

De corps en corps s’embrasera la naissance sacrée;

La nuit s’éveillera à l’hymne des étoiles,

Les jours deviendront la marche heureuse d’un pélerin,

Notre volonté, une forrece du Pouvoir de l’Eternel,

Notre pensée, les rayons d’un soleil spirituel.

Quelques-uns verront ce que nul ne comprend encore;

Dieu grandira tandis que les hommes sages parlent et dorment;

Car l’homme ne saura rien de la venue jusqu’à son heure

Et nul n’y croira avant que le travail ne soit fait.

(Savitri, I, IV, 55)

Alors, nous tous qui avons lu ceci (ici ou ailleurs, ou dans le livre lui-même), essayons de n’être pas parmi ces arrogants humains qui se croient des “hommes sages” quand en fait tout ce qu’ils font c’est qu’ils “parlent et dorment”…!

Interview

Essayons plutôt d’être parmi ceux qui vraiment s’ouvrent à la Nouvelle Energie dans toutes les parties de leur être, pour incarner déjà en quelque mesure que ce soit ce “Dieu” Qui”grandit” secrètement et silencieusement, mais irrésistiblement, au milieu de nous …

Sri Aurobindo: Continuation of the very same Prophecy

In Matter shall be lit the spirit’s glow,

In body and body kindled the sacred birth;

Night shall awake to the anthem of the stars,

The days become a happy pilgrim march,

Our will a force of the Eternal’s power,

And thought the rays of a spiritual sun.

A few shall see what none yet understands;

God shall grow up while the wise men talk and sleep;

For man shall not know the coming till its hour

And belief shall be not till the work is done.

(Savitri, I, IV, 55)

So, all of us having read this (here, elsewhere, or from the book itself), let us try not to be among those arrogant humans who think themselves to be ‘wise men’ when all they actually do is ‘talk and sleep’…!

Interview

Let’s try rather to be among those who truly open themselves to the New Energy in all parts of their being, for embodying already to whatever extent this ‘God’ Who is ‘growing up’ secretly and silently, but irresistibly, in our midst…

Sri Aurobindo: How the Change will Happen

(Translation of my French previous post “Sri Aurobindo: Comment le Changement se Produira”)

A few days ago, in the line for lunch at the Solar Kitchen, I met again an Aurovilian friend gone away for a few years to the States (her country of origin), who had come back recently. We immediately started exchanging views about the present situation in the US and the world in general. The darkness that seemed to be gaining ground everywhere was making her ask herself why she was still alive, when all the values she had fought so much for, during so many years, seemed reduced to naught, or about to be.

Spontaneously, without having thought about it before, I told her my own feeling, that the veritable change would be sudden, unexpected, in fact simply miraculous, and not really owed to human efforts like ours; for, I added quite forcefully, what humanity absolutely needs to understand once and for all is that Another Power is at work, which is the True Power, the veritable Action behind everything, and that it is this divine Power/Wisdom/ Love which  must become the Tuning Fork we all have to attune ourselves to at last, deliberately.

The queue coming to an end interrupted our talk, and once our meals were in our respective baskets each of us went back home.  And then, all of a sudden I knew why I had had that so strong feeling described before to that friend. It was a few particularly impressive lines from Sri Aurobindo’s epic Poem, ‘Savitri’, which now were very clearly back in my memory, lines in which Sri Aurobindo announced the decisive  moment in terrestrial evolution :

sri-aurobindo

Sri Aurobindo: Comment le Changement Se Produira

Il y a quelques jours, dans la queue pour le repas de midi à la Solar Kitchen, j’ai rencontré à nouveau une amie Aurovilienne partie quelques années aux USA, son pays d’origine, et revenue récemment. Nous avons immédiatement échangé nos impressions sur la situation présente aux USA et dans le monde en général. L’obscurcissement qui semblait prendre le dessus partout lui faisait se demander pourquoi elle était encore sur Terre, alors que toutes les valeurs pour lesquelles elle s’était tant battue, pendant tant d’années, semblaient être réduites à néant, ou sur le point de l’être.

Spontanément, sans y avoir pensé auparavant, je lui ai dit mon impression personnelle que le véritable changement serait soudain, inattendu, en fait tout simplement miraculeux, et non pas vraiment dû aux efforts humains comme les nôtres; car, ai-je ajouté avec force, ce qu’il faut absolument que l’humanité comprenne une fois pour toutes, c’est qu’un Pouvoir Autre agit, qui est le Vrai Pouvoir, l’Action Véritable derrière tout, et c’est ce Pouvoir/Savoir/Amour divin qui doit devenir le Diapason sur lequel nous nous accordons enfin, délibérément.

La queue se terminant nous a interrompues, et nos repas une fois dans nos paniers,  chacune de nous est rentrée chez elle. Et là, soudain, j’ai su pourquoi j’avais eu cette impression si forte, décrite auparavant à cette amie. C’étaient quelques lignes  particulièrement impressionnantes du grand Poème épique de Sri Aurobindo, “Savitri”, qui me revenaient maintenant clairement en mémoire, où Sri Aurobindo annonçait le moment décisif de l’évolution terrestre :

sri-aurobindo

“Joyeux Noël!…”

joyeux-noel-sapin-rouge

En cherchant sur Google cette image lumineuse

que

de “Luminosité”, Auroville,

je suis heureuse de vous envoyer

à toutes et à tous

ce soir,

J’ai trouvé aussi au passage

cette affiche

d’un film tout à fait merveilleux,

et cela, d’autant plus qu’il relate

UNE HISTOIRE VRAIE

arrivée en pleine Guerre Mondiale

 de 1914-1918:

mv5bmtqyodcznju3nf5bml5banbnxkftztcwnjq0ndizmq-_v1_ux182_cr00182268_al_

Si vous ne connaissez pas encore ce film,

Découvrez-le,

Si vous l’avez déjà vu,

Revoyez-le.

Que l’exemple de ces officiers

pour ce Noël-là

nous fasse unir toutes nos volontés

pour une PAIX permanente

sur la Terre entière,

enfin.

C’est possible.

Que la Lumière de Noël

Ce soir

Nous en donne la force!

L’expérience du Divin en nous, en tout, et le Futur de la Terre

Chère Bhaga,

C’est également avec un immense plaisir que nous recevons tes voeux. J’ajoute que nous aimerions bien te voir à nouveau chez nous.
Nous lisons tes blogs en français,  mais tes recherches spirituelles sont pour moi hermétiques et j’avoue ne pas y comprendre grand-chose. Pour moi, le Divin ( si Divin il y a ) se trouve dans toutes les beautés de la nature et nous essayons d’en profiter au maximum .
Cet automne nous avons fait de magnifiques balades dans les vignes et la côte viticole méritait bien son nom de Côte d’Or; je vais t’envoyer des photos.
Pas de voyage dans le vaste monde cette année, nous sommes allés dans les Pyrénées en camping-car du côté du Cirque de Gavarnie en mai, et dans la vallée de la Dordogne en septembre.
J’espère que ta santé est bonne. Si tu as le temps donne nous quelques détails sur ta vie de tous les jours.

Nous t’embrassons affectueusement et te renouvelons tous nos voeux pour la nouvelle année.

J et J-P

Chers J et J-P,

que je vous sais donc gré de cette réponse si gentiment détaillée à mes quelques questions! Tout comme vous j’aime énormément la nature et son incroyable beauté. Les coins de France dont vous parlez, je les connais et les admire moi aussi depuis mon enfance, comme d’ailleurs pratiquement tous les paysages de France en général … Moi aussi j’adore camper et rêvais autrefois de remplacer ma petite tente vert tendre par un camping-car afin de profiter encore plus pleinement de mes vacances!

Nous partageons donc tout à fait, vous et moi, ce sens aigu de la beauté de la nature terrestre dans toute sa diversité… y compris aussi, je suppose, la beauté du ciel, de nuit comme de jour, avec ce soleil, cette lune, ces innombrables étoiles ( ou planètes! ) dont l’étincelante merveille a fasciné et ému les êtres humains partout et à toutes les époques.

Mais précisément dans cet immense silence de la nuit en particulier, ou à tout autre moment où l’activité mentale habituelle tend à se tranquilliser, beaucoup d’êtres humains, en plus de la beauté simplement visuelle de tout cela, ressentent quelque chose de plus profond encore, perceptible comme à travers tout ce qui est ( et surtout les fleurs, les papillons, coccinelles et autres chiots, chatons  ou petits lapins – sans oublier les petits bébés!!! – si inoffensifs et irrésistiblement attirants qu’on se met soudain à leur sourire, à les caresser, voire à les prendre dans ses bras…). Ce que l’on ressent, c’est une immense tendresse diffuse et pourtant présente aussi en tout, au contact de laquelle la même douceur dans nos propres coeurs s’approfondit et s’intensifie jusqu’à devenir exquise félicité tranquille: félicité d’être et d’aimer tout ce qui est. C’est la Paix totale et infinie, en même temps que cette intensité d’être, cet état d’Amour si intense qu’il en devient poignant si on ne le laisse pas s’élargir à l’infini de tout ce qui est – et alors on baigne en plus carrément dedans, comme dans un éternel Océan d’Amour, là, invisible et pourtant comme lumineux, derrière et au fond de tout ce qui se voit, s’entend et se touche…

Les humains qui ont goûté à cela ne serait-ce qu’une fois, souvent commencent à rechercher cet état, et à le cultiver en eux-mêmes, car ils ont la sensation alors de retrouver le contact avec la Source même de leur être et de tout ce qui est. Et comme tous les sens que l’on cultive avec assez d’ardeur et de persévérance, ce sens-là aussi se développe peu à peu, et bientôt permet de découvrir partout bien plus de cet ineffable et paisible Délice que ce que nos sens habituels nous en avaient jamais révélé. La perception intérieure de cette délicieuse Profondeur secrète en tout devient de plus en plus continue en dépit des activités extérieures que l’on peut avoir en même temps. Un moment vient où l’on commence à vivre en fait plus ou moins tout le temps dans un monde différent de celui dont la plupart des autres ont l’expérience, bien que ce soit apparemment le même: un peu comme un viticulteur ou toute autre personne au goût dûment entraîné perçoit tout naturellement dans chaque gorgée de bon vin un arôme et un bouquet insoupçconnés de Monsieur tout-le-monde même quand il boit exactement le même vin!…

Mais dans l’expérience intérieure que je tente de décrire, celle non pas uniquement du vin, mais du Divin (!), le plus extraordinaire est que l’on se rend compte, parfois très vite, que cette Présence ressentie, loin d’être impersonnelle, est en fait indéniablement personnelle, bien qu’infinie (la partie mentale en nous, éberluée, n’a plus qu’à se taire devant ce mystère vécu!!!). Et la Merveille des Merveilles est que cette Présence, il n’y a bientôt plus le moindre doute, en plus d’être ressentie en nos coeurs, est une Présence d’Amour total qui aussi nous enveloppe et nous comble comme les bras immenses d’un Etre bien-aimé dont on avait oublié jusqu’à l’existence, mais qui se révèle à chacun de nous dans l’intimité de ces moments de silence intérieur, pour en faire des moments d’indicible bonheur .

Ce Bonheur avec un grand B est bel et bien celui dont les mystiques du monde entier, dans le cadre de toutes les religions et aussi en dehors de toute religion, ont tous parlé comme d’un ravissement tel qu’on peut parfois en perdre la conscience du monde extérieur, saisi d’une extase où l’on sait que l’on goùte l’Absolu. Et si cet état dure suffisamment longtemps, on arrive au point où l’on sait qu’on est soi-même cet Absolu – mais là, attention à n’en rien dire au clergé de son Eglise, qui aurait vite fait de vous brùler pour blasphème – du moins au Moyen-Age, et en Occident.

En l’Orient de l’Inde, cette limitation de ce qui était permis dans l’expérience de l’Esprit en nous et autour de nous n’avait heureusement pas cours, et les explorateurs de l’Esprit ont pu révéler ouvertement cet incroyable Fait que nous sommes Cela: ils l’ont révélé, et continuent de le faire, non seulement impunément, mais avec la liberté complète d’enseigner à d’autres comment retrouver cet état vrai de notre conscience centrale. Selon la méthose employée on parlera en Inde de tel ou tel système ou “Voie” de Yoga, tout yoga voulant dire en fait simplement la réunion, enfin, de notre conscience habituelle humaine, pour le moment très diminuée, avec notre conscience vraie, profonde, qui est en fait divine – car ce mot en vaut bien un autre après tout, du moment qu’on sait qu’il ne s’agit nullement du “Dieu” patriarchal menaçant et terrible, despotique et vengeur, que décrivent la plupart des religions tout en osant malgré tout l’appeler un “Dieu d’Amour”, ou “le Bon Dieu”…!

Comme toutes les autres religions, les religions indiennes présentes ne sont que le résidu mentalisé de l’ancien Savoir expérientiel de l’Esprit qu’on appelle de nos jours “Spiritualité”. Co-existent en Inde, maintenant comme autrefois, à la fois ceux qui ont découvert par eux-mêmes la vraie Réalité de l’Esprit sous-jacent à tout, et ceux qui se contentent de répéter sans fin des rituels routiniers pour des buts terre à terre, et non pas un but de développement de la conscience. Partout sur Terre, les dogmes religieux ne sont plus guère que des concepts mentaux humains, déformations et fossilisations de certains éléments du Savoir, très réel mais plus ou moins complet, vécu par un Humain dont la conscience avait atteint, temporairement ou de manière plus ou moins permanente, un état plus ou moins proche de son état vrai, divin.

Mais ce qui se passe à l’heure actuelle partout sur Terre, c’est qu’une étape évolutive nouvelle pousse de plus en plus d’entre nous à rechercher l’expérience directe du Divin en eux-mêmes, parfois encore dans le cadre d’une religion ou d’une autre, mais de plus en plus souvent en dehors, délibérément, de toute contrainte imposée de l’extérieur par quelque religion que ce soit.

En plus de cette entière liberté de conscience pour chacun, il est temps également que notre corps, avec la conscience pour le moment obscure qui lui est propre, puisse participer lui aussi à cet élan évolutif nouveau de tout notre être vers l’état de conscience et le fonctionnement plus divins qui ont été depuis toujours son potentiel secret. D’où la création, par les pionniers de cette évolution consciente, d’une méthode, une Voie de Yoga nouvelle, appelée le Yoga Intégral. Ce Yoga Intégral aide au développement spirituel en chacun non seulement de sa conscience centrale, mais aussi des consciences particulières de toutes les parties de son être, y compris celle des cellules du corps, qui seules peuvent consentir (ou non) aux changements dans leur propre conscience permettant de modifier de la manière voulue leur mode de fonctionnement individuel et collectif, pour aboutir graduellement à un corps transformé, tout autant que le seront les parties mentales et émotionnelles dont est aussi composé notre être.

Voilà! En un résumé se limitant à l’essentiel, je viens enfin d’arriver à exprimer, cette fois en français, la base d’information nécessaire à une compréhension suffisante de ce que j’ai déjà écrit d’autre sur ce blog consacré à ce sujet. Tout cela nous intéresse tous, car une telle évolution nouvelle est inéluctable et déjà en route; maintenant possible de manière consciente pour nous tous, ses résultats universellement bénéfiques seront d’autant plus rapides que davantage d’êtres humains n’importe où en comprendront le sens et l’importance, et l’intégreront dans leur propre vie.

Chers J et J-P, vous qui depuis des années avez fidèlement continué à lire mes blogs, même sans cette base indispensable pour les comprendre, je vous devais bien enfin ces explications, vous les avez bien méritées par une telle patience et persévérance malgré tout dans l’ouverture de votre conscience à ce que je pouvais peut-être lui apporter !!! J’espère avoir en effet apporté maintenant la clarté d’ensemble voulue sur tout ce que la langue anglaise vous empêchait de saisir dans la plupart de mes écrits. Et celui-ci, bien qu’écrit spécialement pour vous, sera utile aussi à plusieurs autres personnes qui ont également ce problème de langue. Ils vous en remercieront bien, je crois!… Ainsi que de cette magnifique photo choisie parmi celles par vous envoyées, qui m’ont fait goûter un peu, de loin, le plaisir de ces balades qu’un jour en effet je ferai peut-être, qui sait, à nouveau avec vous :

2016-chassagne-montrachet-18

Après cette si charmante vue de la Côte d’Or viticole en France, retour en Inde du Sud, dans la grande tache ronde et verte recréée au fil des ans par nos soins dans toute la zone d’Auroville et son entière biorégion, auparavant devenue désertique à la suite du déboisement…

Voilà donc décrite enfin en français pour ce blog la base de la vie profonde que je mène, avec un nombre grandissant d’autres Terriens, dans cette Auroville qui a été fondée précisément pour étre le premier lieu sur Terre dédié d’emblée à l’exploration expérimentale, individuellement et collectivement, de ce processus nouveau d’évolution consciente, par tous ceux qu’un tel but attirera intérieurement assez pour qu’ils y consacrent volontairement leur vie, ici ou ailleurs – ou au moins qu’ils en retiennent quelque chose pour améliorer leur propre société là où ils sont. Le projet d’ensemble ici comprend également la création progressive d’une ville d’un genre nouveau, limitée à 50.000 habitants et écologique, préparant elle aussi les conditions d’une vie humaine nouvelle, plus libre et plus heureuse parce que plus consciente et plus aimante, de par sa nature divine profonde enfin peu à peu retrouvée.

Nous sommes encore dans la période de transition où les anciens modes de vie égoïstes, étriqués et sclérosés essayent de continuer à s’imposer par tous les moyens possibles, mais l’humanité n’est plus si aveugle et ne se laisse plus faire si facilement, aidée en cela puissamment par l’activation il y a quelques décades d’une énergie de renouveau et d’harmonie, un niveau de conscience universel plus vaste et plus vrai que notre conscience mentale habituelle. C’est cette Conscience Nouvelle cherchant à se manifester sur Terre qui provoque l’élan évolutif nouveau que beaucoup de gens ressentent déjà sans savoir pourquoi, osant enfin imaginer et appeler de tout leur coeur un Futur plus beau que ce que notre présent laissait prévoir…

Il ne fait pour moi aucun doute que le Cirque de Gavarnie, la Côte d’Or et la Dordogne, entre autres, et les êtres comme vous et votre famille, à leur manière participent aussi à la réalisation progressive de ce monde nouveau sur Terre, où il fera bon vivre ensemble, bien que chacun à sa façon… C’est pourquoi j’ai fait de mon mieux, a travers cette lettre, pour partager avec vous ce que nous faisons simplement de façon plus consciente ici, en contruisant Auroville, “la ville dont la Terre a besoin”…

Que 2017 soit une belle Nouvelle Année pour la Terre entière!

Bhaga

PS: Ceci est déjà assez long, je pense que vous serez d’accord… Les détails sur ma vie de tous les jours, ce sera pour la prochaine fois!

Others too Remember About ‘The Fellowship of the Ring’

Another article from TORn, ‘The One Ring.net’, this time not written by me but straight from one member of the Editorial Team there, that to my great joy shows that more people remember what a world event it has been, the first instalment of the full LOTR Trilogy to come:

The lasting significance of ‘The Lord of the Rings’ trilogy

December 18, 2016 at 5:29 pm by newsfrombree  – argonath-posterTheOneRing.net isn’t the only news site reporting on the 15th anniversary of the release of The Lord of the Rings: The Fellowship of the Ring this week. Leigh Blickley, Senior Editor at The Huffington Post, takes us on a bit of a walk down memory lane in her article that looks back at the many people and circumstances that came together to produce the fantasy classic.

Fifteen years ago, Hollywood was abuzz as director Peter Jackson geared up to release the first installment of his screen adaptation of J.R.R. Tolkien’s fantasy novel, The Lord of the Rings. The film series was the talk of the town, considering Tolkien fans were chomping at the bit to see Jackson’s cinematic imagining of Middle-earth. The somewhat unknown filmmaker took on one of the most expensive and ambitious projects in cinema history, and many worried he would flounder in bringing the beloved epic to life. 

Well, Jackson delivered something far more incredible than what anyone was expecting.”

We have to agree with you, Leigh! But, we’re not the only ones. Later in the week we’ll take a look a the many reviews of stunned (in a good way) critics and fans alike. In the mean time, you can read the full HuffPost article here.


Previous Older Entries

%d bloggers like this: