Ode au Ventilateur de Plafond

Qu’il est doux, qu’il est doux, lorsque l’Ete commence,

Qu’il est doux de pouvoir s’allonger simplement

Sur le lit, les coussins, la natte, pas d’importance,

Et la, de se laisser rafraichir par ton vent!…

Qu’il est doux de sentir ton vent nous caresser

Et nous faire revivre, et cela meme alors

Que le temps ne fait pas d’effort pour se presser

Et qu’il ne vient non plus nulle brise au-dehors!

L’Ete, l’Ete indien, ce n’est pas de la blague,

Surtout quand on n’est plus a la plage, a “Repos”,

Comme Brigitte Bardot jadis en sa “Madrague”…

Deja, des que l’on sort il faut mettre un chapeau!…

Bon, ce n’est pas encore carrement la fournaise,

“Le fond de l’air est frais” peut-on se dire encore

Le matin au reveil, ou quand on est a l’aise

En scooter ou moto, et que le pauvre corps

N’est pas sur un velo, pedalant dans l’espace,

Et donc se rechauffant, meme en restant assis,

Force de s’activer des que l’on se deplace,

A moins qu’il ne se trouve en taxi, et “AC” !

Mais l'”Air Conditioning”, c’est parfois un peu trop,

Du moins a mon avis, car on s’y habitue:

Quand on sort de cet air confine de metro,

On retrouve l’air chaud, et le contraste tue…!

Ayant bien depasse l’age de la retraite,

Je me sens libre enfin de travailler pourtant,

Car a ce qui vraiment me passionne, et en fait

Ce que j’ai grand plaisir a faire tout le temps,

Ce qui me plait, m’excite, me stimule et m’amuse,

Bien que pour d’autres gens ce serait dur travail,

Quand pour moi simplement c’est ecouter ma Muse

Et qu’a moi leur travail ne dirait rien qui vaille!…

Alors, selon les jours, parfois je me prelasse;

Si je n’ai rien a faire d’urgent dans mon bureau,

Chez moi je fais ce dont jamais je ne me lasse:

Chanter, danser, ranger, ou bien baigner dans l’eau

Agreablement tiede ou se meuvent mes membres

En la forme-baignoire creusee sur le balcon,

Son bloc equilibrant, au-dela de ma chambre,

Par son ciment lisse de si douce facon,.

La vaste plate-forme ou se trouve mon lit…

L’encadrent mes deux tables “a creativite”,

L’une ou trone un grand Jeu, et puis l’autre, ou je vis

Un autre jeu encore, une autre activite:

Devant le haut miroir orne de mes bijoux,

Bracelets et colliers aux multiples couleurs;

Chaque matin je viens, je m’assieds, et je joue

A assortir habits a rayures ou a fleurs

Avec les accessoires qui vont les faire chanter:

Boucles d’oreilles, bagues, barrettes ou elastiques,

Tout cela amplifie l’harmonie enchantee

Ou l’or peut se marier meme a l’humble plastique,

Et tout l’ensemble est beau, amenant le sourire,

Ou bien parfois, expres, j’ajoute une casquette,

Et tout devient cocasse, et je pars d’un fou-rire!

Car les deux  sont, au choix, le but de cette quete…

Plus loin, dans le passage, mon orgue electronique,

Bien vieux sous son tissu, fait encore impression,

Quoiqu’il n’en sorte, helas, plus jamais de musique:

L’air salin l’a rouille, il n’est plus qu’illusion…

Mais, heureux de servir d’appui au grand classeur

Dont les pages multiples sont celles de ces chansons

Que depuis quarante ans je compose, o bonheur,

Il participe encore, bien que sans aucun son,

A cette irresistible expression de mon ame,

Source eternelle de l’Eau-de-Miel a boire enfin

Qui jaillit autrefois a l’eveil de sa Flamme,

Flamme eternelle d’Amour ardent pour le Divin…

C’est ainsi qu’allongee maintenant, je compose

Ce poeme inspire par le ventilateur

Juste en desoous duquel ce matin je repose,

Tout a la joie d’ecrire en poete amateur!

Je vous entends d’ici: “Ces vers sont ridicules:

“Ode au Ventilateur”?! Mais il faut etre fou!…”

Et pourtant, regardez, j’ai mis une majuscule,

Car TOUT est le Divin, prenant forme pour nous,

Pour nous aider, le temps que nous passons ici:

Meme un ventilateur, c’est le Divin cache,

Et les autres objets que nous faisons, aussi,

Ainsi que pierres et plantes, et bien sur, animaux;

Par trop forte chaleur, notre vie est gachee…

Un bon ventilateur nous epargne ces maux!

Et voila la raison veritable pour quoi,

En depit du bon sens habituel des humains,

Divin Ventilateur, ce poeme est pour toi:

Ressentant mon amour dans ma voix et mes mains,

La conscience endormie en toi va s’eveiller,

Lentement la conscience en toi va me repondre,

Tous mes autres objets, je les sens essayer,

Lentement l’illusion nous separant va fondre,

L’Unite Vraie du Tout, nous la retrouverons!.

Deja je la ressens, si simple et si precieuse,

De plus en plus souvent; Cela, nous le serons,

Cet Un qui est Amour, Liesse silencieuse…..

 

 

 

Cellular News from Another Source!…

On Friday the 19th (yesterday), after my enthusiastic post about Natalie Sudman’s NDE, I felt like writing a post titled something like:

‘WE HUMANS ARE STRETCHING BOTH ENDS OF THE SPECTRUM’

What did I mean by that?…

Well, a Natalie Sudman, by the very way of being that she shows during her talk, exemplifies beautifully our inner spirit’s aim as directed towards one end of the entire spectrum of the inner work to be done while we are here in those physical bodies: acquiring the spirit’s conscious independence from that physical body it has to wear while having a human experience here on Earth. But it is equally important (and even more so, once this stretching of our limits at that end has been done to some extent) to stretch our human limits at the other end of the spectrum as well: by focusing on the contrary our consciousness this time on our body and its cells, and by contacting the cellular consciousness present there, now also ready to learn of its own divinity and to start its own yoga for recovering it – which will make our bodies too a conscious agent of deliberate  and constant experimentation in stretching those limits!…

As I was having this thought and was contemplating a new post for presenting it, I idly checked my Facebook Page…  and was in for for a great synchronicity:

Thanks to one of my younger Aurovilian friends, Noel Parent, fellow Cellular Consciousness Experiencer and long time member of the Research team of the LOE, I had just got on my Facebook Page something new, precisely about the spreading of Cellular Consciousness!!! What a confirmation that my thought was right on!… I am very glad to share this extremely recent article now with you here as well, augmented by the comment I myself added to it just now. Being the latest one, this comment of mine nicely appears there on top of all others, as you will see if you click on the ‘Join the conversation’ in the end – which I strongly advise you to do, for all the other comments there are equally excellent and totally worth reading.

So, down below is the link to this article I was already overjoyed to see yesterday, but was able to really read only today:

——————-

Unlock the extraordinary Healing Capacity of the Human Body!

Unlock the extraordinary Healing Capacity of the Human Body by learning to Communicate with your Cells.
upliftconnect.com
—————
And please, do add your own comment here at the end of this post, by clicking on the “Comments” button at the very beginning of it, in the left margin:-)

Natalie Sudman’s NDE,Robert Monroe’s OBEs & Seth’s Teachings through Jane Roberts

I have recently studied with a lot of interest Dr. Eben Alexander’s first book, ‘Proof of Heaven’, about his extraordinary 2006 NDE during the seven days he remained in coma, his neo-cortex completely destroyed by a sudden attack of a very rare and usually fatal bacterial meningitis; his survival had been quite an unexpected miracle, surpassed only by the full and fast recovery that followed, and the complete change in his understanding of life as well of death.

Just as for the equally important book by Anita Moorjani, ‘Dying to be me’, it had been on a Tuesday afternoon that I had found this great book, while on duty at our excellent specialized Research Library, in the present main space of the ‘Laboratory of Evolution’, the Research and Documentation Center in Auroville that I founded in 1984 and am still heading, but now busy mostly with the research aspect of the work. .

Well, two days ago, it was again Tuesday afternoon, and so the day of my weekly duty  participating in the Library work. At the end of it, just upon leaving, I was thrilled to stumble upon a second book by Eben Alexander, titled this time ‘The Map of Heaven’, and I took it of course at once. Back home, I eagerly went through it within the next few.hours before sleeping.

The next morning, which was yesterday, I read it all over again, to ascertain some of the  important facts mentioned that had particularly struck me already the first time.

One of those facts was a specific quote by a Natalie Sudman, the NDE of whom Eben was saying had been especially extraordinary and deep. Armed with the intriguing title of Natalie’s own book, ‘Application of Impossible Things’ (!),  I went to my office downstairs,.googled it along with the name of the author, and spent the whole afternoon watching YouTube videos of her being interviewed by various  show hosts. Then I had to stop for it was getting late, but today I resumed watching, and ended up applauding full heartedly with the audience for a talk I had just watched her giving, after a short introduction by the elderly lady host:

As I am myself an ‘experiencer too, and on top of it a researcher on this NDE topic since decades, besides practicing a spiritual path of conscious evolution, the ‘Integral Yoga’, since even longer, I would say I know quite a lot, so I didn’t really learn anything I hadn’t at least read about before.

But what won my total enthusiasm was that this young lady proved to be a living example of experiences I have read about only in the explanations or descriptions given by Sri Aurobindo and his feminine counterpart, the Mother; and later on, from the mid-sixties to the mid-eighties, by the discarnate entity calling himself Seth, in the brilliant books he dictated through an entranced young lady, at first rather bewildered: Jane Roberts.

The third source I know some specific facts described by Natalie were reported also by, is Robert Monroe, founder of The Monroe Institute (TMI), and I noticed some specific expressions that he used in his OBE books were used as well by Natalie during her talks.

All those sources I have just listed out are by far the deepest and most encompassing teachings I know of, so this gives an idea of the truly incredible level of understanding that Natalie demonstrates, of all those “impossible things” she speaks about, for not only she experienced them during her NDE and remembered them after it, but she is able to articulate her descriptions and explanations of them in terms simple enough to be grasped, to some extent at least, by her audiences, starting with her hosts. Her own remarkable simplicity and tremendous sense of fun, whether in or out of her body, are also irresistibly contagious, which is wonderful, for it helps to immediately diffuse and lighten up the apparent gravity of some of her statements, sometimes so stunning as to be altogether shocking if it were not for the total matter-of-fact way she presents it all and then explains it too…

Well, a big thank you to Dr. Eben Alexander, not only for this new book of his, very interesting and moving in its own right (it even evokes a new step in our terrestrial evolution), but also for introducing me to this quite remarkable indeed other NDExperiencer! I hope you, my visitors, have enjoyed, or will enjoy the video above as much as I did… to the point perhaps of writing down below your own comments about it (the button for doing that is actually above, at the beginning of each post, in the left margin…!).

And now I am going back to my room upstairs, for some dinner and later some sleep as well, but with a deep feeling of happiness, for having been treated the whole day with such a nicely filling diet of the “impossible things” I too relish living and hearing about…

 

 

The Moon at Dawn

(Translation, from the original French, of my previous post, “La Lune a L’Aube”)

Woken up before dawn and attracted outside

Into that vast Silence that still was spread about,

So marvelously audible in its own way,

Gone out without planning to in the balcony’s cooler air,

I was hearing verses of the Koran in the distance…

The pale light wasn’t that of the dawn,

But unexpectedly that of the Moon…

At this hour when most everyone is asleep,

Almost full, it was going slowly through space,

Real and unreal like a dream that passes,

Multiple to my eyes, its spheres intersecting

Making it a white Mandala suspended in the air.

In silence come, in silence further gone,

Its light was finding itself more and more replaced

By that of the sun, not yet visible though.

The moon lingered up there, beautiful and bright aim

Towards which my moved soul’s bow kept pointing:

The ardent purity of this white flame!…

On this 24th of April, but in the year 1920,

Another White Flame did come back here across the ocean

From far away Japan: our Mother,

To join Sri Aurobindo, and save the Earth.

To wait was a mistake, She had found out.

She returned towards Him who had discovered

The Secret of the Veda, the Sun of the Future

That She too had seen beyond ordinary Nature:

The two of them had now to work together

So this New Ferment may get activated inside Matter

And Terrestrial Evolution may continue,

This time augmented by the absolute Power

Capable of awakening even our cells at last!

Whatever the Mental Power keeps under its rule,

All that its Ignorance or Lies put up

As false Laws afflicting us,

The Supramental Truth

Will soon be its end,

Making it for ever obsolete, null and void;

And like a child who gets educated

And  grows up living in freedom,

The Human Being will be proud

Of coming out of all this mess

And of acting at last in a true adult’s way,

Giving hope again to everyone:

No more, war and misery,

No more, violence and hatred,

No more, whatever keeps us chained

And in us diminishes that Love

Which for ever links us to All

And makes of us Divine Beings

Spontaneously inclined to do good!

On this 24th of April almost a century ago

That very few still remember now,

Happened at last the reunion of He and She,

The event of an eternal magnitude

That healed the Eternal Dance

And sealed the Future of this world…

(Those interested in checking the facts about this date can read my earlier post, https://labofevolution.wordpress.com/2014/04/24/24th-april-1920-mother-comes-back-to-pondicherry-for-good/)

La Lune a l’Aube

Eveillee avant l’aube et attiree dehors

En ce vaste Silence qui s’etendait encore,

Si merveilleusement audible a sa facon,

Sortie sans le savoir a l’air frais du balcon,

J’entendais des versets du Coran au lointain…

La clarte n’etait pas celle du petit matin

Mais bien la clarte de la Lune…

A cette heure ou chacun dort avec sa chacune,

Presque pleine elle allait lentement dans l’espace,

Reelle et irreelle comme un reve qui passe,

Multiple a mon regard, elle croisait ses spheres

Telle un Mandala blanc suspendu la dans l’air.

En silence venue, en silence passee,

Sa clarte se trouvait peu a peu remplacee

Par celle du soleil bien qu’encore invisible.

Elle s’attardait la-haut, belle et brillante cible

Vers laquelle se tendait l’arc emu de mon ame:

L’ardente purete de cette blanche flamme!…

En ce 24 avril, mais l’an Mille neuf cent vingt,

Une autre Flamme Blanche sur les flots s’en revint

Depuis le lointain Japon: notre Mere,

Pour joindre Sri Aurobindo, sauver la Terre.

Attendre etait erreur, Elle l’avait eprouve.

Elle retourna vers Lui qui avait su trouver

Le Secret du Veda, le Soleil du Futur

Qu’Elle aussi connaissait par-dela la Nature:

ll fallait maintenant etre ensemble pour faire

Que ce Nouveau Ferment s’active en la Matiere

Et que l’Evolution Terrestre continue,

Augmentee cette fois du Pouvoir absolu

Qui pourrait eveiller meme enfin nos cellules!

Tout ce que le Mental maintient sous sa ferule,

Ce que son Ignorance ou son Mensonge erige

En fausse Loi qui nous afflige,

La Verite Supramentale

Lui sera tres bientot fatale,

Le rendant a jamais caduque;

Et tel un enfant qu’on eduque

Et laisse vivre en liberte,

L’etre humain aura la fierte

De sortir de tout ce tumulte

Et d’agir enfin en adulte,

Redonnant espoir a ses freres:

Finies la guerre et la misere,

Finies la violence et la haine

Fini tout ce qui nous enchaine

Et diminue l’Amour en nous

Qui nous relie toujours a Tout

Et nous fait des Etres Divins

Portes spontanement au Bien!

En ce 24 avril il y a bientot cent ans

Que bien peu se rappellent a present,

Ce fut enfin la reunion de Lui et Elle,

L’evenement d’ordre eternel

Qui guerit l’Eternelle Ronde

Et scella le Futur du monde…

(Ceux qui voudraient approfondir les faits concernant cette date peuvent lire mon article plus ancien, pas encore traduit en francais, helas, autant que je me souvienne…: https://labofevolution.wordpress.com/2014/04/24/24th-april-1920-mother-comes-back-to-pondicherry-for-good/ )

 

 

 

“La nuit comme le jour…”

(Traduction francaise de mon article recent “In the night as in the day…”)

“La nuit comme le jour, sois toujours avec moi.

Dans le sommeil comme dans l’eveil, que je sente en moi toujours la realite de ta presence.

Qu’elle soutienne et fasse grandir en moi Verite, conscience et delice, constamment et en toutes circonstances.”

Le texte ci-dessus, de Sri Aurobindo, fut donne par lui comme un mantra possible, parmi d’autres qu’il donna egalement en d’autres occasions.

Je l’ai decouvert il y a peut-etre trente ans dans une boutique de l’Ashram a Pondy, magnifiquement imprime en lettres d’or sur un fond brun sombre eclaire d’un soleil levant, sous forme de carte postale dont le pourtour lui aussi etait dore, tel un cadre.

La beaute meme de l’ensemble m’attira sans aucun doute, mais plus encore les mots en eux-memes, m’atteignant droit au coeur, ce Centre du coeur profond ou reside notre Etre Psychique, ainsi que Sri Aurobindo et Mere preferent appeler notre ame (ou plus exactement l’Etre Interieur qui progressivement grandit autout de l’etincelle originelle de l’Ame, durant nos diverses vies terrestres). Ces simples mots m’ont incroyablement emue, faisant perler d’immediates larmes d’intense aspiration et adoration pour le Divin, ici invoque de maniere si poignante par Sri Aurobindo que mon propre etre interieur lui aussi avait jailli a l’unisson de ses mots.

J’avais cependant oublie ce texte specifique depuis longtemps, car a un moment cette carte devait avoir disparu, et vu la mine d’or que sont les ecrits de Sri Aurobindo ou Mere, on pouvait y trouver tant d’autres pepites que je n’avais pas remarque la disparition de celle-la parmi mon ample collection.

Mais ce matin, comme deja hier matin, apres plusieurs jours de trop d’activite exterieure forcee dans ma vie, je me suis reveillee dans un etat interieur anormalement vide et confus; j’ai bien sur essaye de retablir mon sentiment habituel du Divin au-dedans et autour de moi, mais en vain.

Stupefaite et alarmee, je trouvai bientot la raison derriere une si triste condition: a cause de l’Atelier de Conscience Cellulaire que je me trouvais etre en train de donner ces jours-la a deux amies francaises, toutes deux tres gentilles mais du milieu medical, depuis deux jours je m’etais plongee, meme tard la nuit, dans la lecture ininterrompue de plusieurs livres dus a des auteurs scientifiques sincerement interesses a la spiritualite, mais pas encore vraiment engages dans sa pratique, et attentifs a garder leur bouquin du bon cote, de facon a eviter qu’il soit d’emblee rejete par leurs collegues de plus stricte obedience materialiste.

Eh bien, ce qui dans mon cas equivalait a une overdose de cette sorte de lecture avait de maniere evidente resulte dans cette sorte de maladie interieure que j’avais eu le choc de decouvrir en moi-meme – a temps, il fallait l’esperer, pour y remedier par un retour a ma diete normale, plus saine, de livres plus ouvertement spirituels!… Je me souvins m’etre moi-meme comportee de facon probablement trop precautionneuse avec mes deux nouvelles “etudiantes”, me retenant d’exprimer d’aucune facon mon propre amour pour le Divin, d’ordinaire plutot debordant…

“Comment ai-je pu etre aussi stupide!”, pense-je ce matin, a cet instant precis ou je m’apercevais soudain que j’avais ainsi tres efficacement bloque encore et encore le flot de profonds sentiments devotionnels qui tend a venir spontanement de mon Etre Psychique, deja merveilleut actif des l’enfance, et plus encore depuis 1975, lorsqu’a Auroville ce puissant “moteur interieur” s’etait mis en route a plein regime en moi… Et voila que, par ma propre faute, ce si precieux flot se trouvait maintenant incapable de s’exprimer librement !…Je me concentrai interieurement pendant un bref moment, souhaitant ardemment retrouver ce sentiment de relation d’amour avec le Divin, si central a mon  existence tout entiere…

Quand j’ouvris les yeux a nouveau, juste a ce moment-la leur regard tomba sur une carte postale abimee que j’avais extraite deux jours avant d’une pile de vieux papiers, deteriores par le mauvais temps pendant la mousson de Novembre-Decembre 2015, quand mes affaires etaient encore a Djaima. Voyant que cette carte avait ete endommagee, je ne l’avais pas vraiment regardee, mais simplement sortie du tas, et placee sur un coussin pour y secher au grand air. La remarquant a nouveau, j’allai et la pris dans mes mains, la decollai avec precaution de l’enveloppe la couvrant encore … et voila que se revelaient a mes yeux, encore lisibles en depit des degats, ces premiers mots::

“La nuit comme le jour, sois toujours avec moi..”

Oh, le choc interieur de soudain voir a nouveau ces mots bien-aimes! Instantanement mon coeur s’emplit de tant de joie et de soulagement, et aussi de gratitude que ce si beau texte me soit a nouveau donne, des larmes jaillirent de mes yeux, et mon coeur lui-meme sembla fondre dans la pure, infinie douceur de l’Amour Divin.

Apres ce premier instant, comme eternel, d’ardente reconnaissance interieure, alors seulement, lentement, tres lentement, je commencai a relire, tout l’ensemble cette fois, savourant chaque mot comme un exquis morceau d’une nourriture divine degustee a nouveau apres de longues annees d’oubli de ce plat si special au gout si delicieux:

“La nuit comme le jour, sois toujours avec moi.

Dans le sommeil comme dans l’eveil, que je sente en moi toujours la realite de ta presence.

Qu’elle soutienne et fasse grandir en moi Verite, conscience et delice, constamment et en toutes circonstances.”

Et maintenant, ecrivant ceci, si fort se gonfle en moi le delice de l’Amour Divin, que je dois faire une pause et mes yeux se ferment d’eux-memes, mon etre entier irresistiblement absorbe dans cette secrete mais si puissante Presence d’Amour dont nous et tout le reste faisons partie, mais Qui en meme temps remplit chacun de nous si intimement et passionnement que Lui-Elle semble etre uniquement avec chacun dans un Absolu de Delice…

Oui, amis qui etes a votre tour en train de lire ces mots que j’ecris, oui, voila tout ce qu’il nous faut pour devenir complets. Pour etre completement nous-memes, en tout Delice d’Etre, voila tout ce dont nous avons vraiment besoin, et meme notre corps physique sera un jour capable de vivre sur Terre, transforme par ce Delice d’Amour dont il est de plus en plus a meme de faire l’experience, dans un nombre de plus en plus grand de ses cellules… C’est cela la Vraie Vie, cette “Vie Divine” que Sri Aurobindo commenca a evoquer publiquement par ecrit deja en 1914, mais dont maintenant nos corps aussi, et meme nos cellules, peuvent gouter le Delice et etre gueries par lui, de la meme facon que les cellules dans mon propre corps en font l’experience juste en ce moment, grace a l’incroyable Pouvoir contenu dans ce Mantra. Merci, merci, cher Sri Aurobindo, pour ces simples mots si charges par vous, qu’ils peuvent nous communiquer votre propre experience, et nous emporter toujours plus pres de ce Futur Divin dont vous avez ensemence la Terre pour tous ceux de nous qui en ont soif:

9d11139ebb1c39c4828fa221954d2639

Ce 4 avril que j’ai failli rater…

Quel jour sommes-nous donc aujourd’hui?… Je me rends compte ce matin que je n’en ai aucune idee… C’est un Lundi, cela au moins je le sais, mais quelle date???
Aujourd’hui, me clament en choeur mon petit ordi, mon mobile et mon calendrier mural, nous sommes le 4 avril!
Le 4 avril… Le 4 avril… Attendez… Cette date me dit quelque chose…
Mais oui, bien sur, mais oui: c’est la date de l’arrivee de Sri Aurobindo a Pondichery!!!

C’etait en 1910: il etait d’abord parti en toute hate a Chandernagor, minuscule territoire francais pres de Calcutta, un mois auparavant, sur l’ordre interieur du Divin, ayant ete prevenu juste a temps que la police britannique venait a son bureau de Calcutta pour le remettre en prison, et cette fois pour de bon, l’intention etant d’en finir une bonne fois pour toutes avec celui qu’ils consideraient comme leur ennemi le plus redoutable, par son intelligence extraordinaire et ses ecrits semant la revolte, mais toujours en toute legalite… Ils arriverent en effet a son bureau a peine dix minutes plus tard, mais Sri Aurobindo n’y etait deja plus… Il leur avait glisse entre les doigts, disparu purement et simplement nul ne savait ou: sans meme prendre le temps de passer par chez lui, obeissant ainsi instantanement a la Voix Divine salvatrice qu’il connaissait bien, il avait pris le premier bateau pour Chandernagor, toute proche mais francaise, se mettant ainsi hors d’atteinte – au moins pour un temps – des Britanniques.
Apres ce mois d’attente, cache chez des amis surs, Sri Aurobindo avait recu de la Voix Interieure l’ordre suivant pour le pas suivant: prendre a nouveau le bateau, cette fois pour Pondichery, autre port francais mais situe plus loin, plus bas dans le vaste Golfe du Bengale qui longe la cote Ouest de l’Inde: la en effet, dans ce lieu proche de Madras en Inde du Sud, mais territoire francais et donc inattaquable, il trouverait le refuge final ou il pourrait enfin dans la securite voulue se dedier a la mission divine qui serait desormais la sienne: creer et mettre au point par experience personnelle la Nouvelle Voie de Yoga qui permettrait de liberer, non plus seulement l’Inde, mais la Terre entiere, et non plus simplement du joug britannique, mais du joug de l’Energie Mentale depuis trop longtemps predominante sur la Terre, finissant par y emprisonner l’etre humain dans des limites illusoires.
D’autres que lui, Sri Aurobindo en avait recu l’assurance divine, se chargeraient de faire aboutir la liberation de l’Inde, inevitable de toutes facons vu les changements enormes s’appretant a se produire dans le monde entier. Mais lui etait le seul a pouvoir ouvrir pour l’humanite la Voie spirituelle nouvelle encore inconnue, a tracer, qui permettrait l’acces au Pas Evolutif suivant sur la Terre: l’Ere du “Supramental”, le Pouvoir de Conscience qui est au-dela du Mental, et d’un tout autre fonctionnement que lui, ce qui en fait l’authentique Conscience de Verite, celle-la que le Mental s’efforce toujours d’atteindre, mais en vain: car la Verite vraie est inclusive, une Totalite, alors que le Mental s’imagine voir un absolu de Verite dans n’importe lequel des innombrables points de vue extremes, apparemment contradictoires, qu’il n’est capable d’entrevoir qu’un a la fois, et encore, de maniere incomplete et deformee… D’ou tous les fanatismes et autres extremismes de tout poil : aveugles chacun par cette etroitesse de vue meme lui faisant croire qu’il a raison, ils se disputent encore la suprematie sur la Terre, quitte a la dechirer et a s’entre-exterminer toujours plus pour asseoir leur domination supposement definitive. Ils ne se doutent pas encore qu’un Pouvoir Evolutif superieur a ete appele a prendre la releve et a ete active sur la Terre, Pouvoir qui bientot fera de tous leurs terrorismes un simple residu derisoire et passager, ineluctablement laisse derriere par l’evolution terresre sur les rives abandonnees du Passe… a moins que certains d’entre eux finalement acceptent aussi de s’ouvrir a cette Nouvelle Conscience en train de s’etablir sur la planete entiere, avec le Pouvoir d’Harmonie qu’elle apporte.
Voila le But Secret, a peine entrevu encore meme par sa propre conscience, pour lequel Sri Aurobindo, en ce 4 avril 1910, etait en train de debarquer du “Dupleix” avec quelques fideles compagnons de lutte puis aussi de prison au Bengale. lls posaient le pied sur ce sol francais en Inde, qui allait devenir leur asile pour de longues decennies a venir, Pondichery y gagant dans le monde entier un renom totalement inespere a l’epoque:

Sri Aurobindo, pour les raisons interieures expliquees ci-dessus, s’etait bel et bien detourne de sa mission politique pour se consacrer a cette plus importante et plus urgente encore mission spirituelle et universelle; ses amis eux aussi, d’anciens revolutionnaires, etaient bel et bien devenus simplement ses disciples; mais les Britanniques de l’Inde continuerent tout du long a ne pas croire en ce changement interieur, et a les prendre toujours pour de dangereux refugies politiques sous le couvert d’une spiritualite seulement pretendue, si bien qu’a maintes reprises par la suite Sri Aurobindo fut a nouveau menace d’arrestation a cause des intrigues politiques britanniques. Mais chaque fois la menace se trouva ecartee et rien de facheux ne se produisit finalement, tandis que sa reputation de remarquable Yogui se repandait irresistiblement parmi la population locale, au point d’etre signalee a cet ambitieux Paul Richard venu en 1913 s’essayer a l’election comme depute dans ce coin de France lointaine, avec en plus l’idee d’y trouver aussi quelque yogui … et reparti ebloui de sa rencontre avec ce Yogui exceptionnel en effet, dont a son retour en France il parla a son epouse…
Mira Richard, nee Alfassa, Francaise dont les parents venaient d’Egypte et de Turquie, etait elle-meme un etre dont la spiritualite etait telle que des groupes se reunissaient deja autour d’elle; elle n’avait epouse Paul Richard que dans l’espoir de le convertir a la spiritualite vraie, au service non pas de son considerable ego, mais du Divin.
Et c’est ainsi qu’en debarquant ce jour-la a Pondichery, Sri Aurobindo reprenait pied, bien que de loin, sur cette France ou en d’autres vies il avait deja vecu, lui qui en avait garde une predilection pour la langue et la culture francaises que, malgre son entiere et brillante education en Angleterre, y compris a Cambridge, la langue et la culture britanniques n’arriverent jamais a supplanter dans son coeur.

Et c’est cet humble sol de France lointaine (voir a ce sujet mon autre article sur ce blog: https://labofevolution.wordpress.com/2014/04/04/4th-april-sri-aurobindos-arrival-pondys-rebirth-anniversary/564717_10150709581039000_606223999_9268106_2135782414_n dont l’image ci-dessus provient) qui rendit possible la venue de Mira, pour le rencontrer enfin physiquement une premiere fois en 1914 et ensuite definitivement apres la Guerre en 1920. C’est elle qui, nee de la meme Conscience que lui, dit-il, mais dans l’aspect feminin qui serait lui aussi indispensable pour l’Oeuvre commune a realiser, etait destinee a travailler avec lui pour tout le restant de leurs vies a la Transformation Evolutive du monde, depuis cette  insignifiante petite ville qu’etait encore Pondichery lorsque Sri Aurobindo y debarqua, en ce 4 avril 1910 si anodin en apparence, mais en realite porteur d’un Futur si merveilleusement fructueux pour la Terre entiere…

Que je suis donc heureuse de m’etre demandee ce matin quel jour nous etions, et ainsi de ne pas avoir passe cette date sans meme la celebrer avec toute la gratitude joyeuse qu’elle merite!… Une fois de plus, la Grace Divine s’est debrouillee pour attirer mon attention a temps sur une date au contenu riche d’une signification enorme pour toute l’humanite, qu’elle s’en rende deja compte ou non… et de plus en plus nombreux sont ceux qui s’en rendent compte, dans leur propre vie et dans ce qui se passe un peu partout – que le Divin en soit loue, qui guide et mene tout cela vers cet ineluctable But: la Vie Divine, un jour ici, sur cette Terre!

Oui, tout cela a pu commencer a se realiser grace a cette petite enclave francaise en Inde, ou cet Ashram, et meme plus tard cette Auroville toute proche, ont pu se developper au fil des annees et d’un labeur incessant, interieur comme exterieur. Cet article se devait donc d’etre ecrit en francais, ce pourquoi il en est effectivement ainsi, pour mon plus grand plaisir, d’ailleurs!…

Previous Older Entries

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 614 other followers

%d bloggers like this: